15.2 C
Courbevoie
lundi 17 mai 2021

Avec le « Ask and Collect » Auchan s’est adapté à l’interdiction de vendre des produits « non essentiels »

Les grandes surfaces semblent avoir trouvé la parade pour contrer l’interdiction de vendre des produits « non essentiels ».

Acheter des jouets, des vêtements, des livres ou encore de l’art de la table à l’hypermarché Auchan de La Défense n’est pas une mission impossible. Interdites de vendre des produits jugés « non essentiels » au nom de l’équité avec les petits commerçants et les autres enseignes fermées, les grandes surfaces semblent avoir trouvé la parade.

L’hypermarché Auchan du Westfield Les 4 Temps qui propose à ses clients le « Click and Collect » – une solution encouragée par le gouvernement-, c’est-à-dire la possibilité de commander ces produits prohibés sur le site internet de l’enseigne avant de pouvoir les retirer en magasin, a une autre solution pour vous. Il s’agit du « Ask and Collect » (« Demander et Collecter »). Et là c’est subtil. Au lieu de passer sa commande sur internet, le client peut désormais s’approcher d’un vendeur et la passer directement en magasin via internet avant de la retirer presque immédiatement. Tout ou presque (Livres, DVD, CD, jouets, jeux, vêtements, bijoux,…) est ainsi disponible en quelques minutes.

Une dérive dans laquelle se sont engouffrées presque toutes les enseignes et qui ne plait visiblement pas au gouvernement. « Il ne faut pas confondre le Click and Collect et le Ask and Collect », s’est agacé, un proche du ministre de l’Économie Bruno Le Maire, au Parisien. Selon le quotidien de nombreux représentants de commerçants ont ainsi été contactés par le ministère de l’Économie pour un rappel à l’ordre afin que le Ask and Collect « cesse immédiatement ».

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles