0.8 C
Courbevoie
lundi 29 novembre 2021
- Publicité -

Axa mise sur sa médecine du travail pour vacciner ses salariés

Le secrétariat d'État chargé des retraites et de la santé au travail, Laurent Pietraszewski a visité ce mercredi un centre de vaccination d’Axa.

Quand les entreprises privées se mettent à vacciner leurs salariés. Alors qu’à la fin du mois la vaccination sera ouverte à tous les adultes, sans restriction, les grandes entreprises se mobilisent désormais pour piquer. C’est notamment le cas chez Axa dont les bureaux sont essentiellement implantés le long des Terrasses de Nanterre à l’arrière de l’Arche.

« Pour nous c’était très important de proposer à nos salariés cette disposition car nous avons l’habitude de faire la vaccination contre la grippe », confie Diane Deperrois, directrice DRH chez Axa France. Pour piquer, le groupe français leader mondial dans l’assurance vient s’appuyer sur son cabinet médical interne et ses nombreux médecins et infirmiers du travail. Mais surtout sur la dotation de 1 100 doses de vaccin Moderna que lui a attribué l’Etat en plus des doses d’AstraZeneca délivrées en mars. Côté logistique Axa explique avoir acquis deux congélateurs adaptés pour stoker les petites fioles si convoitées.

« Nous avons eu 650 rendez-vous en 48 heures pour le vaccin Moderna et déjà vacciné 250 personnes de plus de 55 ans avec le vaccin AstraZeneca », indique Diane Deperrois. « Pour le vaccin Moderna nous avons tout concentré sur notre site de Nanterre », précise la DRH du groupe qui compte près de 13 000 salariés en France dont 5 000 en région parisienne.

Cette vaccination de Moderna offerte aux salariés depuis ce mercredi se fait sur la base du volontariat et de manière anonyme. Un choix de se faire piquer au travail qui a convaincu plusieurs salariés toujours majoritairement en télétravail. « C’est une très bonne chose et c’est très pratique. J’avais essayé sur Doctolib et je n’avais pas trouvé de rendez-vous », confie Vincent Houdou, l’un des premiers salariés vaccinés ce mercredi avec Moderna.

Une alternative aux vaccinodromes qu’est venu découvrir ce mercredi le secrétariat d’État chargé des retraites et de la santé au travail, Laurent Pietraszewski. « Ici c’est le bon exemple d’un projet pilote qui est de donner les moyens aux entreprises de vacciner largement par le service de santé au travail », explique Laurent Pietraszewski qui précise que 30 000 doses ont déjà été orientées vers vingt-huit services de santé au travail. « Il y a une relation de confiance entre les salariés et leur médecin du travail », a rajouté Laurent Pietraszewski.

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles