11.5 C
Courbevoie
mercredi 12 mai 2021

La Défense ouvre une partie de son patrimoine

Encore une fois les journées du patrimoine ont fait le plein à La Défense. Defacto a ainsi fait ouvrir les portes d’une partie du grand patrimoine présent à La Défense. Cette année les visites des tours First et Cœur Défense ont été très largement prisées par le public qui s’est inscrit en masse pour y participer. « Nous avons reçu plus de 400 mails pour 3 000 demandes d’inscriptions pour les visites des deux tours » explique- t-on chez Defacto. En effet les deux visites pour la tour First et l’unique pour le complexe de Cœur Défense de samedi ne pouvaient accueillir que trente personne chacune. Les chanceux qui ont découvert la tour First ont eu le droit à une visite guidés par Christophe Boudon- directeur asset management de Beacon Capital – du 8ème et 44 étages, du hall et des espaces de restauration. « J’ai beaucoup apprécié la visite » se réjouit Denise retraité habitante d’Houilles (78); un avis également partagée par Isabelle habitante de Puteaux qui regrette toutefois une visite trop rapide.

D’autres lieux inédits se dévoilaient comme l’atelier de Patrice Moulet, la Vigne du Clos de Chantecoq, les machineries du bassin Agam. Planté en avril 2007 à l’initiative de l’ancien président de l’EPAD Bernard Bled, le public a pu déguster le raisin de la vigne du Clos de Chantecoq qui comprend 700 ceps. La cuvée de 2010 qui a produit 100 bouteilles sera vendu en grande partie au bénéfice du Téléthon en décembre prochain. En effet la vente au grand public est interdite sauf pour des œuvres caritatives. C’est Alexandre Golovko, qui est en charge de la gestion de la vigne de La Défense et de la gestion du cépage; il se considère comme le « papa » de la vigne, il s’y rend environ tous les quinze jours. Cette toute jeune vigne a été installée au bout de l’Esplanade de La Défense sur un remblais d’environ soixante centimètres de terre irrigué par des micros tuyaux. Alexandre et Oriane habitants de Courbevoie trouvent ce lieu « surprenant » en estimant qu’on n’y prête pas forcement attention en temps normal.

La découverte ou redécouverte des Cathédrales englouties et de la station de métro jamais ouverte sous les Quatre Temps n’étaient pas sur la liste des visites comme depuis plusieurs années en raison du plan Vigipirate. L’atelier de l’artiste Moretti où vit son « monstre » n’était lui aussi pas ouvert contrairement aux années précédentes pour des raisons « pratiques » explique Defacto.

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles