4.2 C
Courbevoie
vendredi 7 mai 2021

Projet Hermitage : le tribunal de proximité de Courbevoie prononce l’expulsion du dernier locataire des Damiers

Le tribunal de proximité de Courbevoie a prononcé l’expulsion de Wolfgang Kirchhof, le dernier locataire de l’ensemble des Damiers Infra, Anjou et Bretagne.

Après plus de dix ans de procédures de relogements et d’expulsions, l’ensemble des Damiers Infra, Anjou et Bretagne sera bientôt totalement déserté. Le tribunal de proximité de Courbevoie a prononcé dans un jugement rendu vendredi dernier l’expulsion de Wolfgang Kirchhof, le dernier locataire de cette résidence de 250 logements construite dans les années 70 en bordure de Seine, dont RATP Habitat (ex Logis Transports) est propriétaire.

Au cours de l’audience qui s’est déroulée le 22 janvier dernier, Maitre Aurélia Dumez, avait fait valoir que son client, Wolfgang Kirchhof « n’avait aucune solution pour se reloger en France » et qu’en cas d’expulsion il devra « quitter le territoire national » et « retourner auprès de sa famille en Allemagne ». Elle avait aussi demandé à la juge de lui « accorder les plus larges délais » en cas d’expulsion.

« Mr Kirchhof n’a jamais eu l’intention d’être relogé, il n’a jamais visité le moindre logement depuis 2012, depuis que RATP Habitat a reçu l’autorisation préfectorale de détruire les logements », avait de son côté assuré Me Laure-Anne Fournier, l’avocate de RATP Habitat tout en rappelant les multiples propositions (sept officielles) faites à Wolfgang Kirchhof qu’il avait toutes refusées.

Malgré les arguments de son avocate, la juge a donc déchu du droit au maintien dans les lieux cet octogénaire qui occupe son appartement dans le bâtiment Anjou depuis septembre 1976. Le viel homme a par ailleurs été condamné à verser à son bailleur 800 euros. Après cette décision, Wolfgang Kirchhof a désormais un mois pour faire appel, mais celui-ci ne sera pas suspensif. Contactée à plusieurs reprises son avocate n’a pas répondu à nos sollicitations.

L’expulsion à venir de Wolfgang Kirchhof s’ajoute à celle prononcée en début d’année pour Tatiana Dinulescu et sa famille dont l’appel sera examiné en juin prochain. Ce verdict vient mettre un terme à plus d’une décennie de procédures. Si la majorité des 250 locataires des appartements Infra, Anjou et Bretagne des Damiers avaient accepté les offres de relogement de RATP Habitat, une poignée d’entre eux les avaient refusées préférant se battre pour rester sur place. Un combat en vain. Une locataire avait ainsi été écartée de son appartement de l’Infra en 2012. Neuf familles du Bretagne avaient, elles été expulsées au cours de l’été 2018. Et dans un arrêt, la Cour d’appel a rejeté dernièrement leurs demandes de réintégrer les lieux.

Une fois complètement vidé, RATP Habitat pourra enfin céder pour une cinquantaine de millions d’euros ces trois bâtiments laissés à l’abandon au promoteur Hermitage. Le groupe dirigé par l’homme d’affaires russe Emin Iskenderov ambitionne depuis 2009, non sans mal d’y ériger à la place ses deux tours géantes de deux fois 320 mètres.

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles