23.5 C
Courbevoie
vendredi 18 juin 2021
- Publicité -

Ses rolls japonais vendus en distributeur automatique font un carton

Son emplacement est discret mais tous ceux qui passent devant l’ont bien remarqué. Deux ans après l’installation d’un distributeur automatique de jus d’orange, le centre commercial des 4 Temps accueille une nouvelle machine tout aussi originale. Baptisé « Kumo » (« nuage » en japonais), ce distributeur propose des rolls japonais, sorte de wraps ou burritos garnis de produits frais.

Derrière cet appareil se cache une toute petite startup lancée il y a à peine un an par deux jeunes entrepreneurs. « J’ai découvert ce produit (le roll, ndlr) à San Francisco », se souvient Antoine Bungert. Mais ce n’est que de retour à Paris, en attendant un train gare Montparnasse que le jeune homme aura le déclic. Face à lui se trouve un distributeur automatique de sachets de thé Kusmi Tea. L’idée est là : proposer son plat préféré en vente automatique. Après s’être associé avec Gaspard Luciano, son ami de toujours, le duo va pendant plusieurs mois monter son projet.

La première machine est installée en juin dernier à l’université Paris Dauphine, puis une seconde à l’IGS (école de commerce). « Notre cœur de cible sont les étudiants. Quand j’étais étudiant j’avais du mal à me restaurer », explique Antoine Bungert. Les rolls sont élaborés quotidiennement dans une cuisine parisienne et livrés en semaine juste avant midi dans les différentes machines.

Des rolls proposés entre 4,90 et 5,50 euros

Fort du succès des premières machines la petite entreprise va vite comprendre le potentiel de son offre. Désormais elle vise aussi les grandes entreprises mais aussi les lieux de passages comme les centres commerciaux. C’est donc à La Défense, au sein du centre commercial des 4 Temps (au niveau de l’entrée au Pied de la Grande Arche, près du Five Guys) que Kumo a pu installer sa première machine accessible au grand public.

Quelques semaines à peine après sa mise en place, elle a déjà de nombreux adeptes. Tous les midis des salariés pressés du quartier d’affaires se dirigent vers le distributeur qui propose quatre recettes proposées entre 4,90 et 5,50 euros. Le paiement se faisant avec l’option sans contact des cartes bancaires. « C’est très bien, ça va vite et puis c’est bon », confie Karine, salariée à la Société Générale. Un avis partagé par Mikael : « Ils sont excellents, c’est copieux et puis c’est rapide à prendre. Et puis c’est frais et pas trop cher ».

Avec six machines déployées, Kumo a l’appétit pour conquérir la capitale. « L’objectif c’est d’avoir cinquante distributeurs fin 2019 », indique Antoine Bungert.

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles