14.1 C
Courbevoie
lundi 20 septembre 2021
- Publicité -

Avec Les Extatiques offrez-vous une balade artistique au grand air

La quatrième édition des Extatiques se tient à la Seine Musicale et le long de l’esplanade de La Défense jusqu’au 3 octobre.

Un fouet géant, une maison renversée, des plumes qui volent, un buste de Zeus,…  La quatrième saison des Extatiques s’est ouverte ce jeudi à la Seine Musicale de l’Île Seguin (Boulogne) ainsi qu’à La Défense. Pendant un peu plus de trois mois le musée à ciel ouvert du quartier d’affaires va se doter d’œuvres éphémères toujours aussi surprenantes. Cette année ce sont quatorze artistes qui exposent entre la Seine Musicale et l’esplanade de La Défense leurs créations inédites. Dans le quartier d’affaires huit œuvres sont à retrouver jusqu’au 3 octobre prochain.

La première, la plus spectaculaire est sans aucun doute cette maisonnette renversée sur son flan. Signée de Jean-François Fourtou cette petite bâtisse baptisée « Bellevue » est à contempler aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur. La création d’Alain Passard est elle aussi monumentale. Face au Bassin Takis l’artiste a placé un grand fouet géant métallique. Cyril Lancelin a lui déployé « Cube Sphère Gold », une sorte d’arche composée de dizaine de sphères en acier inoxydable électro-poli. L’artiste allemande Luka Fineisen a, elle, imaginé une sorte de boulle à neige cubique où des plumes de canards virevoltent au fil de la journée. Tony Cragg, sculpteur anglais expose quant à lui « Senders », sa sculpture blanche faite de fibre de verre de 6,50 mètres de haut. Le belge Johan Creten a déployé « Why does Strange Fruit always look so Sweeet ?”, une sculpture de bronze montrant un humain recouvert d’or. le français Ghyslain Berholon dévoile un tronc d’arbre où est planté une hache dont le manche est constitué d’une branche d’arbre. Enfin Daniel Arsham, artiste américain présente le buste de Zeus. Moulée dans du bronze, la tête du dieu suprême dans la mythologie grecque est ornée d’érosions cristallisées. En plus de toutes ces œuvres vient s’ajouter une exposition affichant des reproductions d’œuvres d’art notamment de peintures de Picasso.

« Après le succès des trois premières éditions, Les Extatiques ont su trouver leur place dans le paysage culturel francilien et devenir un rendez-vous attendu du public. Avec la fermeture des musées et des lieux culturels pendant de longs mois, recréer un lien entre les artistes et le public était devenu primordial. Les Extatiques sont une invitation à venir prendre l’air et à se reconnecter à l’art », s’est exprimé Pierre-Yves Guice, le DG de Paris La Défense.

Le programme de l’exposition est à retrouver ici

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles