6.9 C
Courbevoie
mercredi 21 février 2024
- Publicité -

Les Extatiques descendent dans les entrailles de La Défense

L’exposition d’art contemporain estival Les Extatiques s’invite cet hiver sous la vaste dalle du quartier d’affaires.

De l’art sous la dalle. Cet hiver, Les Extatiques, le rendez-vous estival des amateurs d’art contemporain en plein air, s’invite dans les entrailles du plus grand quartier d’affaires d’Europe. En attendant de transformer ces énormes vides résiduels en lieux de vie, un ambitieux projet que Paris La Défense a renvoyé aux calendes grecques, l’établissement y amène de l’art éphémère.

Déjà ouverte au public à deux reprises l’année dernière, notamment pour la manifestation Paris Face Cachée en février 2023, la célèbre cathédrale engloutie de La Défense accueillera du 2 au 18 février prochain la version hivernale des Extatiques. En partenariat avec Paris Face Cachée, une vingtaine d’artistes issus du collectif Interstices vont présenter leurs œuvres dans cette cathédrale de béton aussi méconnue qu’atypique construite dans les années 60.

L’art se dévoilera sous toutes ses formes avec des photographies signées par Diane Dufraisy-Couraud, Cassandre Charpentier, François K, Olivier Dexheimer, Stéphane Babatasi, Maxime Rouge et Jean Roulin julsboo, ainsi que des peintures de MG la bomba, Rea One, Caligr, Raphe et Lün. Il y aura aussi des installations de Katre, du Collectif Fasm, de Rémi Petit, d’Urbrain, de Mel Piat et Tine. Enfin, Will Duval et Rozetta Emka présenteront leurs œuvres numériques.

Une vingtaine d’artistes issus du collectif Interstices vont présenter leurs œuvres – DR

« Cette année, Paris La Défense invite à découvrir l’une des facettes mystérieuses de son architecture. Ce nouveau format des Extatiques, permet aux plus aventuriers d’explorer les sous-sols du quartier et de découvrir ces immenses espaces habituellement fermés au public. Cette exposition d’art éphémère affirme une nouvelle fois la volonté de Paris La Défense d’inscrire l’art et les initiatives culturelles au cœur de sa stratégie et d’ouvrir à la visite ces lieux cachés », explique Pierre-Yves Guice, le directeur-général de Paris La Défense.

Contrairement à la version estivale des Extatiques qui se découvre librement et gratuitement, cette exposition se fera sur inscription et sera surtout payante. Deux types de visites seront proposées avec une balade d’1h30, du vendredi 2 au dimanche 18 février, entre 11 heures et 19 heures pour 17 euros. Des visites de 45 minutes pour 11 euros seront à effectuer entre 12h15 et 13 heures, du lundi 5 au vendredi 9 février et du lundi 12 au vendredi 16 février.

Guidés par un médiateur, les petits groupes (de 19 personnes par session) chemineront dans les dédales de la cavité pour une immersion entre ombre et lumière. Cet événement inédit sera aussi l’occasion de découvrir l’œuvre cachée de La Défense, le fameux « Monstre », et l’atelier du défunt Raymond Moretti mort en 2005.

Pour prendre part aux visites, il est donc nécessaire de réserver ses places ici sans trop attendre.

Le « Monstre » de Raymond Moretti sera également à découvrir – Defense-92.fr
- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles