14 C
Courbevoie
dimanche 13 juin 2021
- Publicité -

Livraison express en hélicoptère au sommet de la tour Total

Un Super Puma a acheminé ce samedi plusieurs équipements de climatisation au sommet de la tour Total Coupole.

La quiétude du quartier d’affaires a été perturbée ce samedi en fin de matinée. Prévu pour 9 heures c’est finalement peu avant midi que le Super Puma a surgi des tours du quartier d’affaires pour réaliser une nouvelle mission de haute voltige. Impossible à monter par les ascenseurs ou une grue c’est donc l’hélicoptère qui a été choisi une nouvelle fois pour hisser au sommet de la tour Total Coupole, à plus de 190 mètres de haut plusieurs équipements de climatisation.

« On est venu remplacer trois Dry existants qui ont subi un sinistre par trois nouveaux », explique Yann Lamandé, chargé d’affaires CVC-Plomberie chez Spie, le mandataire du chantier. Ces équipements pesant près de quatre tonnes chacun n’étaient pourtant pas vieux puisqu’ils avaient été hissés par la même méthode en février 2017.

Le Super Puma a acheminé ce samedi plusieurs équipements de climatisation au sommet de la tour Total Coupole – Defense-92.fr

En plus des Dry levés via une élingue de soixante-dix mètres, l’aéronef capable de soulever jusqu’à 4,5 tonnes de charge a effectué six autres rotations pour acheminer et évacuer divers équipements liés. L’opération toute aussi spectaculaire que bruyante aura duré une petite heure, avec une interruption durant une vingtaine de minutes le temps que le Super Puma aille se ravitailler en kérosène à l’héliport d’Issy-Les-Moulineaux. Ce chantier spectaculaire aura mobilisé au sol et dans les airs une bonne soixantaine de personnes.

Comme pour tous les autres chantiers de ce type réalisés ces dernières années à La Défense, c’est la le groupe SAF Hélicoptère qui a été appelé. Une opération pas si simple compte tenu de l’environnement très urbain du quartier d’affaires. Mais ce n’est pas tant le positionnement des équipements qui a été complexe pour le pilote que l’évacuation des anciens Dry. « Le plus compliqué c’était la descente verticale avec des charges de quatre tonnes. Si on descend trop vite il y a un risque de vortex et de ne plus pouvoir arrêter la descente », confie le pilote de l’engin, Thierry Bergeret.

Ce chantier n’est pas une première pour SAF Hélicoptère à La Défense. Loin de là. Le spécialiste en la matière a déjà mené cette année trois autres chantiers, sur les toits du centre Westfield Les 4 Temps, de l’immeuble du Passage de l’Arche et celui des Collines de l’Arche.

Trois Dry existant ont été remplacés par trois nouveaux – Defense-92.fr

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles