4.4 C
Courbevoie
lundi 30 janvier 2023
- Publicité -

14 juillet 2022 : retrouvez le programme du défilé aérien

Pour cette édition 2022 du défilé, ce sont soixante-cinq avions et vingt-cinq hélicoptères qui survoleront l’axe historique de La Défense à la Concorde.

C’est un repaire idéal pour contempler leur passage. Cette année encore il devrait y avoir foule tout le long de l’esplanade de La Défense, sur le toit de la Grande Arche mais aussi sur le Pont de Neuilly pour contempler le passage des avions et hélicoptères dans le ciel du quartier d’affaires lors du défilé aérien du 14 juillet 2022.

Les festivités débuteront avec le passage des soixante-cinq avions de l’armée de l’air et de l’espace, de la Marine nationale, de la Sécurité civile mais aussi des partenaires européens. La seconde partie du défilé aérien sera suivie, après le passage des troupes au sol, par les vingt-cinq hélicoptères de l’Armée de l’air et de l’espace, l’Armée de terre, de la Marine nationale, de la Gendarmerie nationale et de la Sécurité civile.

Les avions survoleront l’axe historique à environ 1 000 pieds soit 305 mètres et les hélicoptères à 400 pieds soit 120 mètres. Les avions à réaction voleront à 300 nœuds soit environ 560 km/h, les avions à hélices à 180 nœuds soit environ 330 km/h et les hélicoptères à 90 nœuds soit 170 km/h.

L’ouverture du défilé débutera vers 10h34 (donc quelques dizaines de secondes avant le passage au-dessus de La Défense) avec les neuf Alphajet de la Patrouille de France qui se mettront cette année encore en formation « Big Nine » laissant dans le ciel parisien les traditionnelles fumées tricolores aux couleurs du drapeau français. Quelques instants après un A330 MRTT (ERVTS 1/31 « Bretagne »), un Rafale C (30e escadre de chasse) et un Rafale B (4e escadre de chasse) survoleront l’axe historique avec la formation « Protection des citoyens français / Projection de puissance ». Puis ils seront suivis d’un A330 (ET 3/60 « Esterel ») et un A400M Atlas (ET 1/61 « Touraine ») avec la formation « Soutenir nos ressortissants. Apagan ».

Suivra ensuite la formation « Enhanced Vigilance Activities » composée de trois Rafale C (EC 2/30 « Normandie – Niémen »), Un Rafale B (4e escadre de chasse), un M2000-5 (2e escadre de chasse) ainsi que deux Rafale grecs. Puis il y aura la formation « Transport multimission » avec un A400M Atlas (ET 1/61 « Touraine »), trois A400M allemand, belge et espagnol, un C-130J (BATS) et un C-130 italien. Suivront huit Rafale M (Marine nationale) accompagnés d’un E-2C Hawkeye de la formation « GAé » avant que la formation « Opérations extérieures Barkhane, Chammal » n’entre en scène avec le C-135 (ERV 4/31 « Sologne »), les trois M2000 D (3e escadre de chasse), un M2000 C (EC 2/5 « Île-de-France »), un Rafale (30e escadre de chasse) et un Rafale B (4e escadre de chasse). Il y aura ensuite la formation « Dissuader » avec un A330 MRTT (ERVTS 1/31 « Bretagne »), trois Rafale B (4e escadre de chasse) et un Rafale C (30e escadre de chasse) ; la formation « Protection de l’espace aérien : PPS – Urubu » avec un E-3F Awacs (EDCA 36 « Berry »), un M2000-5 (GC 1/2 « Cigognes »), deux M2000C (EC 2/5 « Île-de-France ») et un Rafale B (4e escadre de chasse). Par la suite il y aura la formation « PATSIMAR – OPEX / NARCOPS » avec trois ATL 2 et un Falcon (Marine nationale) ; la formation « Formation du personnel navigant » avec deux PC-21 (École de l’aviation de chasse) et deux Xingu (École de l’aviation de transport) ; la formation « Lutter contre les incendies » avec un Beech B200, un Canadair et un Dash 8 (Sécurité civile). Enfin le défilé des avions s’achèvera huit minutes plus tard par un drone Reaper (ED 1/33 « Belfort »).

Après le défilé des troupes au sol (évidemment pas visible depuis La Défense), vers 11h20 les vingt-cinq hélicoptères entreront dans le jeu pour clôturer les festivités. L’Armée de l’Air et de l’Espace commencera le ballet avec la formation « Forces spéciales » composée de deux Caracal « EH 1/67 « Pyrénées », puis l’Armé de Terre dévoilera la formation « Forces spéciales Sabre » avec un Gazelle, un Cougar et un Tigre ; la formation « Sous groupement aérocombat » avec deux Gazelle, un Tigre et deux Caïman. Par la suite il y aura la formation « Héphaïstos, Résilience » avec deux Puma, un Caïman et un Cougar (Armée de Terre).

L’Armée de Terre poursuivra avec la formation « Intervenir en Opérations et sur le TN » avec un Fennec Canon (« EH 5/67 « Alpilles »), un Fennec (EH 3/67 « Parisis ») avant que la Marine nationale expose un Caïman 31F, un Dauphin (Pedro et FI), un Panther et deux Alouette 3 (retrait du service fin 2022) avec la formation « Maîtriser les espaces aéro-maritimes / combat naval ». Cette seconde partie du défilé aérien sera clôturée par la formation « Assister, Sauver, Surveiller, Renseigner, Intervenir » avec trois EC145 de la Gendarmerie nationale et un H145 de la Sécurité civile.

Dossier_de_presse_de_AAE_14_Juillet_2022
- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles