20.5 C
Courbevoie
dimanche 25 juillet 2021
- Publicité -

Un an après, François, le fils de Patrick Devedjian revient dans un documentaire sur la disparation de son père emporté par le Coronavirus

François Devedjian, le fils de l’ancien homme fort du 92 revient dans un entretien accordé à LCI sur le décès le 28 mars 2020 du Coronavirus de son père.

Il est le premier grand homme politique français à avoir été terrassé par le Coronavirus et reste à ce jour l’un des seuls. Un peu moins d’un an après l’instauration du premier confinement, LCI revient ce dimanche dans le reportage « Covid. Au cœur de la crise. Ils racontent » sur la pandémie du Coranavirus qui depuis bouleverse le monde, et notamment la France.

Dans ce documentaire inédit de cinquante-deux minutes, plusieurs personnages politiques de premier plan et des médecins en première ligne depuis le début de la crise mais aussi le fils de Patrick Devedjian, se confient et témoignent au micro de la chaine d’information du canal 26 de la TNT.

Parmi les témoignages politiques figurent ceux de Bruno Le Maire, le ministre de l’économie, qui se confie sur son propre cas de la Covid-19, Roselyne Bachelot, la ministre de la Culture, Anne Hidalgo, la maire de Paris, Jean Rottner, le président de la région Grand Est ou encore Christian Estrosi, Maire de Nice qui aborde notamment le thème de la chloroquine. Le reportage mettra aussi en avant les confessions de professionnels de la santé comme Karine Lacombe, cheffe de service des maladies infectieuses de l’Hôpital Saint-Antoine, le Professeur Jean-François Timsit, chef du service de réanimation et des maladies infectieuses à l’hôpital Bichat et Gérald Kierzek, médecin urgentiste, reviendront également sur cette année inédite.

« Je suis absolument convaincu que quand il a tweeté çà il était convaincu qu’il avait passé le plus dur et qu’il allait s’en remettre »

Et il y aussi le témoignage poignant de François Devedjian, l’un des quatre enfants de Patrick Devedjian, l’ancien président des Hauts-de-Seine et de l’établissement Paris La Défense, mort du Coronavirus le 28 mars 2020. Quelques jours avant sa mort, le 26 mars l’homme fort du département le plus riche de France avait lâché dans un tweet : « Je suis touché par l’épidémie donc à même de témoigner directement du travail exceptionnel des médecins et de tous les personnels soignants. Fatigué mais stabilisé grâce à eux, je remonte la pente et leur adresse un très grand merci pour leur aide constante à tous les malades ». Pourtant, la maladie l’emporta. « Je suis absolument convaincu que quand il a tweeté çà il était convaincu qu’il avait passé le plus dur et qu’il allait s’en remettre », confie François Devedjian. Et pour son fils sa mort a contribué à entrainer auprès des français « une prise de conscience » et les « alerter » sur le fait que même des personnalités connues pouvaient être victime de cette maladie.

Et il n’y a pas que François Devedjian qui a rendu hommage à celui qui a dirigé le département de 2007 à 2020. Le ministre de l’économie revient lui aussi sur sa disparition brutale. « Je connais Patrick Devedjian. Lorsqu’il décède je me dis que cette maladie c’est vraiment une saloperie », admet Bruno Lemaire. « J’ai été très affecté par cette nouvelle », explique pour sa part Christian Estrosi, le maire de Nice qui fût son collègue lors de la présidence de Sarkozy et sur les bancs de l’Assemblée Nationale.

« Covid. Au cœur de la crise. Ils racontent », est à découvrir ce dimanche 14 mars à 20 h50, sur LCI.

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles