25.3 C
Courbevoie
samedi 20 juillet 2024
- Publicité -

« Une activité soutenue » pour Vitura, le propriétaire de la tour Europlaza

Propriétaire de la Europlaza à La Défense, Vitura affiche une valeur de patrimoine de 1,5 milliard d’euros et un taux d’occupation de 81,10 % dans ses six bâtiments parisiens.

Vitura (ex CeGeREAL), la petite foncière cotée à la bourse de Paris a publié ce mercredi 7 mars ses résultats annuels de l’année 2022. L’an passé, Vitura affichait un patrimoine valorisé à 1,5 milliard d’euros réparti sur six bâtiments, dont la tour Europlaza à La Défense, totalisant près de 200 000 mètres carrés de bureaux. Porté à 81,10 %, le taux d’occupation du portefeuille immobilier de Vitura lui a permis d’engendrer des revenus locatifs de 54 millions d’euros, stables par rapport à 2021. Le cash-flow récurrent de Vitura s’élève à 24,5 millions d’euros, soutenu par « la solidité financière des locataires ».

L’endettement net IFRS de Vitura atteint 827 millions d’euros au 31 décembre 2022, stable sur l’exercice. Une opération de refinancement hypothécaire de 94 millions d’euros a été réalisée en juin 2022 venant étendre la maturité de la dette et renforcer la structure financière du groupe. « Près des deux tiers de notre dette sont composés de prêts verts et nous avons pour objectif de porter cette part à 100 % », précise la foncière parisienne 100 % bureaux.

« Dans un contexte de remontée brutale des taux d’intérêt, le groupe a mis en place de nouvelles couvertures de taux pour se protéger contre les variations de l’Euribor, les coûts d’acquisition s’élèvent à 8 millions d’euros sur la période. Au 31 décembre 2022, la dette est couverte à 100 % au taux moyen de 0,70 % », indique Vitura dont le ratio d’endettement reste stable à 54,9 %, pour une maturité moyenne de 3,5 années.

Hors éléments exceptionnels, le résultat EPRA de Vitura s’élève à 18,9 millions d’euros au 31 décembre 2022 vs 28,7 millions d’euros au 31 décembre 2021. Cette variation de -9,8 millions d’euros s’explique principalement par la hausse des charges financières de la période (-5,0 millions d’euros) et par le coût de la vacance (-4,6 millions d’euros).

Localisée à Courbevoie, en bordure du boulevard circulaire, la tour Europlaza valorisée à 427 millions d’euros (contre 439 millions d’euros fin 2021) enregistre fin 2022 un taux d’occupation de 81 %, contre 89 % un an plus tôt. Une baisse d’occupation dans ce building de 52 100 mètres carrés que Vitura explique par le départ de BforBank pour la tour Franklin. Le gratte-ciel héberge à ce jour des locataires diversifiés dont KPMG, Robert Half, Okta, Heinz, Gartner, Nintendo, XTB, Vodafone mais aussi l’Autorité Bancaire Européenne (ABE). « Il n’y aura pas de départ en 2023 sur Europlaza. Au contraire on est sur le point de signer avec deux locataires. L’un souhaite étendre sa période et l’autre sa surface », affirme Olivier Margoin, directeur de l’asset management de Vitura et managing director au sein de Northwood Investors, l’actionnaire majoritaire de la foncière. A l’issue de l’année Vitura vise un taux de remplissage de 85 %.

Pour l’avenir, Vitura ne s’interdit pas de grandir. « Nous voulons poursuivre le développement de la frontière. On est toujours à l’affut de projets d’investissements », explique le directeur général de Vitura, Jérôme Anselme admettant toutefois qu’aucun projet n’est à ce jour « dans le pipe ».

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles