10.7 C
Courbevoie
jeudi 29 septembre 2022
- Publicité -

Idex, l’ex-Enertherm veut chauffer le quartier d’affaires à l’énergie verte

Le concessionnaire du chaud et du froid de La Défense a lancé les travaux de verdissement de son réseau. Pour ce faire, Idex mise sur les agropellets.

La Défense atteindra-t-elle un jour la neutralité carbone ? C’est en tout cas l’ambition de l’établissement public Paris La Défense qui multiplie depuis pas mal d’années déjà des initiatives dans ce sens. Pour l’accompagner dans cette transition énergetique, l’aménageur peut désormais compter sur Idex, le concessionnaire du réseau de chaleur et d’eau glacée servant à la climatisation du quartier d’affaires. L’ex-Enertherm, rebaptisé récemment du nom de sa maison mère a lancé cet été les travaux pour verdir son réseau de chauffage. « Le site de La Défense est un fantastique terrain pour démontrer qu’il est possible de produire à grande échelle de l’énergie verte », affirme Benjamin Fremaux, président d’Idex.

Avec près de 120 immeubles de bureaux et plus de 11 000 logements raccordés, le réseau de chaleur et de climatisation du quartier d’affaires de La Défense est aujourd’hui l’un des plus grands réseaux de France. Si depuis quelques années, les normes obligent les nouvelles constructions à réduire leur impact énergétique, et les anciens bâtiments à engager des travaux de rénovation énergétique, le verdissement du réseau est devenu une réelle nécessité pour Généria, le syndicat mixte de chauffage urbain de La Défense détenu par les villes de Puteaux, Courbevoie et Nanterre.

Les agropellets sont fabriqués à partir de matières premières d’origine agricole – Defense-92.fr

Actuellement alimentée au fioul, la centrale Idex de La Défense implantée à Courbevoie, à l’arrière de la Grande Arche, dans le quartier du Faubourg de l’Arche va désormais s’orienter sur l’utilisation des agropellets. Cette mutation a pour objectif de baisser considérablement l’impact énergétique du premier quartier d’affaires européen. Fabriqués à partir de matières premières d’origine agricole (déchets verts, paille de colza ou maïs, miscanthus, coque de noix, noyaux d’olives, sarments de vignes), ce combustible a de nombreux atouts comme la réduction de l’empreinte carbone ou l’utilisation de produits locaux.

Un investissement de trente millions d’euros

Cette mutation, de la centrale de La Défense ouverte au milieu des années 60 et ayant connu plusieurs types d’énergies dont le gaz et le fioul, va entrainer d’importants travaux. Deux anciennes cuves de fioul vont céder leur place à un grand silo de stockage de 1 500 mètres cubes d’agropellets. Deux des chaudières fioul seront mutées en agropellets (changement de brûleur, modification du parcours de fumées, création d’un système de décendrage). Le concessionnaire va aussi devoir transformer des conduits de fumées pour accueillir le nouveau combustible, mettre en place un système de broyage permettant de transformer les agropellets en fine poudre pour alimenter le brûleur de la chaudière et aménager une zone de déchargement des camions en appoint-secours du déchargement train. Pour livrer quotidiennement ces déchets végétaux durant la période hivernale, Idex va réutiliser son infrastructure ferroviaire directement raccordée à la ligne L du Transilien.

Les agropellets seront livrés par des trains de marchandises via la ligne L du Transilien – Defense-92.fr

« C’est une fierté pour Idex de pouvoir désormais entrer dans la phase opérationnelle de transformation du réseau, et d’être l’acteur de la transition énergétique de ce territoire », a rajouté Benjamin Fremaux, précisant que cette transformation représente un investissement de trente millions d’euros, partagé entre Idex et Généria.

A terme cette nouvelle installation permettra à l’usine de production de La Défense d’atteindre un taux d’EnR (Énergie renouvelable) de 60 % ainsi qu’une réduction de 54 000 tonnes de C02. Débutés en juin, ces travaux vont se poursuivre jusqu’au 15 octobre 2022, date du premier feu dans les chaudières et du début de production d’énergie avec les agropellets.

Deux anciennes cuves à fioul vont désormais servir comme zone de stockage pour les agropellets – Defense-92.fr

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles