13.5 C
Courbevoie
mardi 27 septembre 2022
- Publicité -

Guerre en Ukraine : « Votre pétrole, votre gaz – leur sang », des activistes font irruption chez TotalEnergies

Une quinzaine d’activistes a fait irruption ce lundi matin à l’intérieur de la tour TotalEnergies à La Défense pour dénoncer la décision de la multinationale française de maintenir ses activités en Russie.

TotalEnergies a une nouvelle fois été la cible d’une manifestation à La Défense. Une quinzaine d’activistes des Amis de la Terre France, d’Alternatiba Paris et d’Action Non-Violente COP21 a fait irruption ce lundi matin vers 9 heures à l’intérieur de la tour TotalEnergies à La Défense pour dénoncer la décision de la multinationale française de maintenir ses activités en Russie.

Les militants ont notamment badigeonné en noir le hall de la multinationale française et ont brandi leurs mains peintes en rouge. Plusieurs pancartes et banderoles où était affiché le message « Votre pétrole et votre gaz – leur sang », ont été brandies.

« Ce sont les énergies fossiles qui arment le régime de Vladimir Poutine et prennent chaque jour de nouvelles vies aux portes de l’Europe. Non seulement nous le savons, mais la quasi- totalité des majors pétrolières et gazières en a pris acte en annonçant son retrait de Russie dès les premiers jours de l’invasion militaire [1]. Patrick Pouyanné persiste au contraire à faire preuve d’une fermeté criminelle en s’accrochant à ses actifs russes et à son business avec des oligarques proches du Kremlin. Cette position est honteuse : Total, profiteur du chaos climatique, s’illustre aujourd’hui en profiteur de guerre », s’est exprimée dans un communiqué Marie Cohuet, porte-parole d’Alternatiba Paris et d’Action Non-Violente COP21.

Avec cette action surprise les militants entendaient pointer du doigt « la complicité du gouvernement français », et exigent qu’Emmanuel Macron fasse appliquer « sans exception » les sanctions européennes afin de contraindre TotalEnergies à se retirer de Russie.

Alors que plusieurs groupes pétroliers comme BP et Shell ont décidé de se retirer de Russie le temps de cette guerre lancée par le Kremlin, le géant TotalEnergies a choisi de rester en Russie en maintenant ses activités, en stoppant toutefois sous la pression ses nouveaux investissements.

« Le gouvernement français s’est jusque-là lâchement caché derrière l’engagement lacunaire de Total à ne pas faire de nouveaux investissements en Russie pour ne pas lever le petit doigt. Mais les sanctions européennes publiées la semaine dernière changent la donne et pourraient porter un coup sévère à la multinationale. Les respecter signifierait qu’aussi longtemps que Total restera en Russie, il ne pourrait plus compter sur les précieux soutiens financiers de ses banquiers. Emmanuel Macron doit aujourd’hui choisir : s’opposer délibérément à ce que ces sanctions s’appliquent à Total et afficher au grand jour sa complaisance avec les activités toxiques du groupe pétro-gazier ; ou arrêter ici l’hypocrisie et enfin contraindre Total à se retirer », a rajouté Lorette Philippot, chargée de campagne aux Amis de la Terre France.

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles