17.8 C
Courbevoie
samedi 25 mai 2024
- Publicité -

50 Cent met le feu à la Paris La Défense Arena pour son ultime tournée

Le monument du Rap américain était à la Paris La Défense Arena pour y donner un incroyable concert.

La Paris La Défense Arena était bondée en ce vendredi soir. Quelques 34 000 personnes se sont données rendez-vous dans la plus grande salle de spectacle d’Europe pour retrouver 50 Cent qui y a donné un énorme concert pour célébrer les vingt ans de son tout premier album, « Get Rich or Die Tryin ».

Mais ce concert était surtout l’occasion pour la star du Rap américain de dire adieu à ses fans. Le natif du Queens à New York s’est en effet lancé dans une ultime tournée mondiale passant notamment par Nice, Strasbourg et Nantes, avant de s’éloigner de la musique afin de se consacrer désormais à ses activités de producteur de films et séries.

Après une première partie assurée par le chanteur Jeremih, la star américaine a investi son impressionnante scène avec pas mal de retard. Ce n’est qu’à 22 heures que 50 Cent, de son vrai nom Curtis James Jackson III lance son concert avec « I’m On Some Shit », comme premier titre.

Pour « Candy Shop », l’un de ses plus gros succès, 50 Cent crée la surprise avec un show aérien. L’artiste va surgir du ciel de l’arena, traversant un énorme écran géant cubique en mouvement.

Un poil, bling-bling, 50 Cent va revêtir de nombreuses tenues Louis Vuitton décorées de ses énormes colliers et bagues en diamant et montres de luxe… L’artiste va même passer d’un survêtement rouge à un ensemble blanc en un éclair.

L’artiste de 48 ans, toujours souriant et plein d’humour va enchainer ses plus grands succès « What Up Gangsta », « I Get Money », « Hustler’s Ambition », « P.I.M.P. », « Disco Inferno », « Just a Lil Bit », « Baby by Me » ou encore « Patiently Waiting ».

Au total le rappeur va jouer une vingt-sept morceaux (la setlist est à retrouver ici), le tout dans une ambiance dingue, avec une impressionnante mise en scène mêlant show pyrotechnique, scénographie réussie, et chorégraphies de danseuses.

La soirée a aussi été l’occasion pour l’américain de rendre hommage à son compatriote Pop Smoke, tué par balles en février 2020 et par la diffusion d’une courte interview de Duane «Keefe D», inculpé pour le meurtre de Tupac Shakur, près de trente ans après les faits.

Un show intense mais finalement rapide. La star du Rap quitte la scène de l’arena vers 23h30  après avoir joué « I’ll Whip ya Head Boy ».

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles