18.9 C
Courbevoie
lundi 26 juillet 2021
- Publicité -

L’agrément pour la transformation des Miroirs en un nouveau complexe immobilier finalement accordé

Après un premier refus, le préfet de la région Île-de-France a finalement accordé à Primonial l’agrément nécessaire à la demande de permis de construire pour son opération immobilière des Miroirs.

C’est une première étape qui a été franchie. Après avoir livré un refus en mars dernier, le préfet de la région Île-de-France, Marc Guillaume a finalement accordé le 7 mai à Primonial pour son opération immobilière des Miroirs l’agrément nécessaire dans le cadre de l’article R.510-1 du Code de l’urbanisme préalable à une demande de permis de construire.

Construit au tout début des années 80 en bordure du boulevard circulaire, du côté de Courbevoie, l’ensemble des Miroirs qui totalise près de 70 000 mètres carrés de bureaux a hébergé jusqu’au début de l’année dernière le siège de Saint Gobain. Depuis le départ du groupe industriel pour sa nouvelle tour située juste en face, l’ensemble des Miroirs est quasiment vide et n’héberge plus grand monde. Devenu vieillissant- Primonial le propriétaire d’une grande partie de l’immeuble souhaite le transformer complètement.

Entouré de BNP Paribas Immobilier, Primonial projette d’y construire un nouvel ensemble immobilier composé de plusieurs tours mêlant bureaux, hôtel et commerces pour environ 140 000 mètres carrés. Le complexe prévoit 111 000 mètres carrés de bureaux, 19 500 mètres carrés d’hôtel et 10 300 mètres de commerces.

Pour obtenir cet agrément qui concerne une grande partie des bâtiments du projet, Primonial et BNP Paribas Immobilier ont justifié qu’ils allaient bâtir en contrepartie 477 000 mètres carrés de logements dans les Hauts-de-Seine dont une grande partie dans le secteur direct de La Défense. Mais aussi qu’un programme réversible entre hébergements touristiques et bureaux de 5 500 mètres carrés (déclarés dans la surface de plancher de bureaux) pourrait être appliqué à l’une des tours.

L’obtention de cet agrément n’est qu’une première étape. Désormais les développeurs de l’opération vont devoir déposer une demande de permis de démolir pour l’existant ainsi qu’une demande de permis de construire pour l’ensemble immobilier en question. Cette procédure administrative indispensable devrait durer moins d’un an. Et comme pour tous les grands projets du quartier d’affaires une enquête publique où chacun pourra découvrir le projet se tiendra en marge de l’instruction du permis.

Pour l’heure, pas grand-chose n’a encore vraiment filtré de ce nouveau mégaprojet, si ce n’est que c’est l’agence Cro&Co Architecture –l’architecte de la tour Trinity– qui a été choisie pour l’imaginer avec l’agence américaine Studio Bang. Si le calendrier est encore inconnu, les nouvelles tours Miroirs pourraient, sortir de terre à l’horizon 2025-2026, sauf si des recours venaient bloquer le projet. Contacté, Primonial et BNP Paribas Immobilier n’ont pas voulu faire de commentaire sur ce projet jugé encore « trop jeune ».

L’article a été mis à jour le vendredi 21 mai suite à une erreur concernant les surfaces.

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles