0.9 C
Courbevoie
samedi 10 décembre 2022
- Publicité -

Il y a trente ans la ligne 1 du métro atteignait La Défense

Le prolongement de la ligne 1 du métro vers La Défense fête ses trente ans ce vendredi 1er avril 2022.

Depuis trente ans la ligne 1 du métro prend fin (ou débute) à la Grande Arche de La Défense. Mais cet actuel terminus a mis du temps, beaucoup de temps à aboutir. Le 29 avril 1937 la ligne 1 est prolongée jusqu’au Pont de Neuilly, mais n’atteint toujours pas le rond-point de La Défense malgré plusieurs projets successifs prévoyant son passage sous la Seine. En mars 1959 la RATP projette d’étendre la première ligne du métropolitain jusqu’en face du CNIT, tout juste inauguré. La traversée doit se faire en sous-fluvial par deux tunnels se séparant juste avant le pont de Neuilly afin d’éviter ses fondations. Selon les plans de l’époque, les deux tunnels doivent remonter le long de l’avenue du Général de Gaulle. La station de La Défense est alors établie face au CNIT. Elle comporte deux quais centraux bordés de quatre voies. Ses accès piétons sont projetés tout autour du rond-point de La Défense, et devant le CNIT, pour desservir la gare de la SNCF ainsi que la gare routière envisagée face au CNIT. Mais la volonté de l’État de créer une ligne express de train, le RER pour relier l’Ouest à l’Est va une nouvelle fois mettre à l’arrêt le projet.

La RATP avait comme projet en mars 1959 de prolonger la ligne 1 du métro jusqu’au rond-point de La Défense – Archives Nationales

A la fin des années 80, après des années de tergiversations et de projets avortés, la RATP décide enfin de pousser sa ligne 1 vers La Défense, afin, ironie du sort de désaturer le RER A qui avait été créé à l’origine pour venir en aide à cette dernière. L’EPAD (l’ancien établissement d’aménagement de La Défense) avait dans les années 70 anticipé l’arrivée de la ligne du métro dans son quartier, en prévoyant deux grandes coques en réserve : l’une dans le quartier Michelet et l’autre sous le tout nouveau centre commercial des 4 Temps.

Sauf que pour faire des économies la RATP préfère passer au-dessus la Seine et non en dessous ce qui va tout changer. Le projet est finalement acté dans les années 80 et les travaux débutent en 1988. Le tablier du pont de Neuilly est élargi et la ligne va empiéter sur le tunnel de l’autoroute A14. Durant les travaux une passerelle provisoire pour les piétons est mise en place pour enjamber le fleuve. La première station « Esplanade de La Défense » est construite au bas de l’esplanade au pied des tours CB21 (alors Gan) et First (alors UAP). Chose plutôt rare pour une station du métro parisien, son quai est central. La raison de de cet aménagement résulte de l’étroitesse des lieux. La seconde station, celle de « Grande Arche La Défense », le nouveau terminus vient se loger sous le parvis de La Défense avec ses deux quais situés de part et d’autre de la salle d’échanges, parallèlement au Cnit pour le quai d’arrivée et aux 4 Temps pour le quai de départ. Les voies se poursuivent ensuite pour se rejoindre au-delà l’Arche (au niveau de la Paris La Défense Arena) afin de permettre le retournement des rames.

Le prolongement de 2,4 kilomètres est inauguré pour le plus grand bonheur des salariés le 1er avril 1992. Pour l’occasion toutes les rames arborent fièrement des drapeaux tricolores et aux couleurs de la RATP. La régie déploie également une campagne publicitaire « Aujourd’hui le métro pousse jusqu’à La Défense ». Cette réclame affichée sur les grands panneaux publicitaires de la ligne dévoile une branche d’arbre où deux jeunes feuilles ont poussé à son extrémité. L’une représente la station de l’Esplanade l’autre de La Grande Arche.

L’inauguration du prolongement de la ligne 1 du métro vers La Défense le 1er avril 1992 – RATP
- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles