2.4 C
Courbevoie
mardi 6 décembre 2022
- Publicité -

Le département des Hauts-de-Seine n’oublie pas les déportés de la Seconde Guerre mondiale

Le département des Hauts-de-Seine et la préfecture ont rendu hommage ce vendredi aux victimes de la déportation durant la Seconde Guerre mondiale.

C’est une période sombre et honteuse de son histoire que la France ne veut pas oublier. Après une annulation en 2020 et une organisation en comité très restreint l’année dernière à cause du Coronavirus, la Journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la déportation a été commémorée ce vendredi à Nanterre comme un peu partout en France. Durant une petite heure, un vibrant hommage a été pleinement rendu aux plus de 150 000 déportés durant la Seconde Guerre mondiale qu’ils soient Juifs, tsiganes, handicapés, opposants politique ou encore homosexuels.

Devant le monument du souvenir des déportés et des résistants, érigé le long de l’avenue Fréderic et Irène Joliot Curie, non loin de la préfecture, le préfet Laurent Hottiaux et le président du département, Georges Siffredi (LR) ont fait honneur aux victimes de la barbarie Nazie et de la collaboration française. Une cérémonie qui a été ponctuée par des chants de la Maîtrise des Hauts-de-Seine qui a entonné notamment deux Marseillaise et le Chant des partisans.

« Avec cette cérémonie du souvenir nous nous inclinons devant la mémoire de tous les déportés et nous rendons hommage à celles et ceux qui se sont élevé contre cette idéologie barbare au péril de leurs vie », s’est exprimé Georges Siffredi face à un parterre d’élus du département dont Patrick Jarry (Gauche Citoyenne), le maire de Nanterre ; Roger Karoutchi (LR), sénateur des Hauts-de-Seine et Constance Le Grip (LR), députée de la sixième circonscription des Hauts-de-Seine.

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles