2.3 C
Courbevoie
dimanche 7 mars 2021

Coronavirus : il écope de 105 heures de TIG pour ne pas avoir respecté le confinement

Un homme d’une trentaine d’année a été condamné à 105 heures de Travail d’Intérêt Général pour ne pas avoir respecté le confinement.

Ses balades vont lui coûter cher. Alors que le Tribunal de Nanterre ne traite plus que les affaires urgentes et certaines comparutions immédiates comme les non-respects du confinement, un homme vient d’être condamné pour avoir bafoué à plusieurs reprises la quarantaine. Comme le rapporte Le Parisien, un trentenaire vivant à Gennevilliers a été jugé vendredi dernier pour avoir été contrôlé et verbalisé à huit reprises entre le 27 mars et le 8 avril.

Jour ou nuit, le contrevenant avait toujours une bonne excuse à la barre pour justifier ses déplacements. Contrôlé en pleine nuit sur les Champs Élysées, l’homme argumente sa virée nocturne pour aller prendre un Noctilien à Chatelet après avoir rendu visite à sa sœur à Courbevoie. Contrôlé à La Défense l’homme voulait simplement dire « bonjour » à d’anciens copains de la résidence des Damiers… « J’étais longtemps incarcéré, j’avais envie de voir des amis pour boire un coup », s’est-il défendu comme le relate le Parisien.

Des bonnes excuses qui n’ont pas convaincu le Tribunal qui l’a condamné à 105 heures de Travail d’Intérêt Général. « Merci » a lâché l’individu face à ses juges pour cette peine clémente alors qu’il risquait une peine de prison de six mois. S’il échappe à l’incarcération il devra en revanche s’acquitter de ses amendes…

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles