9.9 C
Courbevoie
samedi 8 mai 2021

Le coronavirus a fait changer les habitudes de déplacement des salariés de La Défense

L’établissement public a interrogé avec l’Ieseg Conseil près de 5 500 salariés du quartier d’affaires sur leurs habitudes de déplacement.

La crise sanitaire du Covid-19 laissera des traces durables. Paris La Défense et l’Ieseg Conseil ont interrogé près de 5 500 salariés sur leurs habitudes de déplacement. D’après l’établissement public les modes de transport empruntés par les usagers du quartier d’affaires pour venir ou partir de La Défense ont évolué pour 12 % d’entre-eux et 13 % entendent le faire prochainement.

Selon l’enquête, 67 % des salariés qui ont déjà changé leur mode de déplacement invoquent la crise sanitaire comme principale raison. Bien qu’en légère diminution, les transports en commun restent le premier mode de déplacement utilisé pour se rendre dans le quartier d’affaires. 42 % des employés interrogés choisissent d’emprunter le RER, contre 47 % avant la crise sanitaire, 40 % utilisent le métro contre 44 % avant le premier confinement. Les déplacements en bus restent stables, empruntés à hauteur de 15 %. D’après ce sondage, 85 % des salariés interrogés disent se sentir en sécurité face au risque sanitaire dans les transports collectifs empruntés. Concernant l’offre des transports en commun 35 % des répondants disent souhaiter que celle-ci soit améliorée et 28 % aimeraient avoir, plus facilement, accès aux informations.

Côté modes de déplacements individuels, un essor du vélo est enregistré avec 13 % des travailleurs qui ont choisi ce mode de transport doux contre 8 % auparavant. Les aménagements cyclables ont aussi majoritairement permis de modifier les habitudes de déplacement des travailleurs (pour 28 % des répondants), indique l’étude qui précise que 25 % des salariés du quartier d’affaires évoquent aussi la prise de conscience environnementale comme explication de ces changements.

20 % des personnes interrogées indiquent leur souhait de voir la mise en place de davantage d’infrastructures pour les modes de déplacement actifs tels que le vélo ou la trottinette et 17 % mentionnent des stationnements sécurisés.

Si la création des coronapistes a permis l’essor de la pratique du vélo, l’usage de la voiture individuelle a augmenté avec 23 % des salariés qui l’utilisent pour se rendre au travail (contre 16 % avant la crise sanitaire). Enfin, la marche qui reste limitée aux salariés habitants à proximité de leur lieu de travail affichent également une légère hausse, de 16 % à 18 %.

« La crise sanitaire que nous traversons est un accélérateur des changements qui s’opèrent en matière de déplacements depuis plusieurs années. Si l’essor de l’usage de la voiture est conjoncturel et directement lié au Covid, on constate depuis plusieurs années une augmentation croissante de l’usage du vélo, renforcé notamment par l’aménagement de pistes cyclables. L’arrivée en 2023 du RER E aura un impact fort sur le décongestionnement des lignes existantes et sur l’amélioration du confort et des conditions de transport des usagers », explique pour sa part Pierre-Yves Guice, Directeur Général de Paris La Défense.

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles