4.2 C
Courbevoie
vendredi 7 mai 2021

Le vaccinodrome de la Paris La Défense Arena a commencé à piquer

Le centre géant de vaccination de la Paris La Défense Arena a ouvert ses portes ce lundi. Les autorités espèrent vacciner jusqu’à 14 000 personnes par semaine.

C’est un petit privilège qu’ont pu vivre les pionniers du vaccinodrome de la Paris La Défense Arena. Pour son premier jour de fonctionnement, le centre géant de vaccination de l’enceinte sportive du quartier d’affaires a dressé ses boxes de vaccination au cœur de la pelouse synthétique. Mais ça c’était juste pour l’inauguration car depuis ce mardi toutes les étapes de la vaccination se font dans l’une des coursives de l’arena afin que les rencontres du Racing puissent se poursuivre normalement.

« Ce centre a été imaginé pour garder un seul flux et que les personnes ne se croisent pas. On a la chance d’avoir cette longue coursive qui facilite ce mouvement vers l’avant et sans retour en arrière », explique Alexandre Agogue, responsable du centre au sein de la Croix Rouge. Le parcours des candidats au vaccin se fait en une trentaine de minutes. Après avoir été accueillis et justifié de leur rendez-vous (pris sur Doctolib et en étant éligible en ayant plus de 18 ans et à risques), les patients peuvent enfin recevoir leur précieuse première -ou seconde dose-. Une fois injecté, un temps d’attente « d’observation » d’une quinzaine de minutes est nécessaire. Et si tout va bien, un justificatif de vaccination est remis.

Le centre a été inauguré ce lundi par le préfet des Hauts-de-Seine, Laurent Hottiaux, le secrétaire d’État à la Famille et député Adrien Taquet et Georges Siffredi, le président des Hauts-de-Seine et de Paris La Défense – Defense-92.fr

Au vaccinodrome de La Défense les doses injectées sont toutes les mêmes, celles de Pfizer BioNTech. « Une fois la dose préparée nous avons cinq heures pour l’injecter. Si une personne prend un rendez-vous et ne vient pas, on perd cette dose », prévient Alexandre Agogue qui s’est fixé comme objectif de ne perdre aucune dose de vaccin. Et de conjurer : « Si une personne ne vient pas il faut qu’elle annule son rendez-vous ». Même si Alexandre Agogue ne recommande pas aux personnes n’ayant pas de rendez-vous ou n’étant pas éligible de se présenter pour récupérer les doses restantes, le responsable du centre ne s’interdit pas de les administrer. Pour cela il est recommandé de venir une ou deux heures avant la fermeture du centre et surtout de risquer de repartir bredouille.

Pour faire tourner ce méga centre composé de vingt boxes, quatre-vingt personnes vont être mobilisées chaque jour. Une grande partie sont des membres de la Croix Rouge chargée de la logistique et de l’accueil des candidats aux vaccins. Pour injecter les doses, le centre fait appel à des pompiers de la BSPP, spécialement formés pour. « Les pompiers de Paris sont formés à piquer pour les vaccins liés au Covid-19. Les deux tiers des pompiers de Paris, soit 5 000 personnes ont été formés », indique le capitaine Florian Lointier, officier de communication à la BSPP.

Durant cette première semaine de fonctionnement le vaccinodrome de La Défense prévoit d’administrer près 5 000 doses avant une montée en puissance dans les semaines suivantes. L’objectif étant d’injecter 14 000 doses par semaine en rythme de croisière. « Les Hauts-de-Seine sont le deuxième département qui vaccine le plus mais aussi celui qui a le plus fort potentiel », s’est félicité ce lundi Laurent Hottiaux, le préfet des Hauts-de-Seine. Le secrétaire d’État à la Famille et député Adrien Taquet (LREM) entend faire de ce super centre, le point d’ogre de la vaccination dans le département. L’objectif est de vacciner 80 000 personnes par semaine dans les Hauts-de-Seine », assure t-il.

L’objectif du centre sera d’administrer 14 000 doses par semaine en rythme de croisière – Defense-92.fr

Et le centre de La Défense ouvert par l’ARS et la préfecture des Hauts-de-Seine semble prometteur. Tout juste ouvert, le vaccinodrome affiche déjà complet pour les jours à venir. « Je suis supportrice du Racing 92 et pour moi c’était l’occasion de revenir », confie Béatrice qui attend avec impatience de revenir supporter son équipe de rugby préférée. « Je cherchais un lieu où je pouvais me faire vacciner, car j’ai une hypertension. J’ai eu la chance de trouver un rendez-vous pour les deux doses », lâche Razvan, âgé de 58 ans.

Avec le retour des grands événements de plus de mille personnes le 30 juin prochain, l’Arena pourra-t-elle retrouver son public tout en maintenant son vaccinodrome ? « On fera tout pour pouvoir organiser aux mieux les différents éléments », assure Alexandre Maumont, directeur de la sécurité de la Paris La Défense Arena.

Pour l’heure le vaccinodrome de la Paris La Défense Arena est ouvert du lundi au samedi de 10 heures à 20 heures. Un fonctionnement le dimanche est envisagé.

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles