0.4 C
Courbevoie
mardi 7 février 2023
- Publicité -

Paris La Défense et Sogaris signent un partenariat pour améliorer la logistique urbaine du quartier d’affaires

L’établissement public a scellé avec Sogaris un partenariat visant à améliorer la logistique urbaine du quartier d’affaires.

Faire en sorte que « le dernier kilomètre » soit le plus vertueux. L’établissement public Paris La Défense a signé avec Sogaris, ce jeudi en marge du Simi, un partenariat visant à améliorer la logistique urbaine du quartier d’affaires.

Avec ce partenariat devant s’étaler sur plusieurs années, Paris La Défense souhaite répondre à la forte croissance des flux, liée notamment à l’expansion du e-commerce et aux nouveaux besoins des entreprises en instaurant le développement d’un modèle se voulant vertueux et soutenable de logistique urbaine à La Défense.

« La logistique urbaine est un enjeu en haut de l’agenda. La Défense est un territoire extrêmement exposé aux flux de marchandises. Comme d’autres territoires l’absence d’organisation de ses flux conduit à une forme de désoptimisation économique et environnementale », s’est exprimé Jonathan Sebbane, directeur général de Sogaris.

Si la dalle de La Défense a de multiples avantages, à contrario elle a aussi plusieurs points faibles avec des difficultés d’accès. « On continue de se trainer des handicaps, des choses qui ont été insuffisamment pensés dès la conception du quartier, il y a cinquante, soixante ans. La question de la logistique en est une. A l’époque on n’avait pas l’intuition de l’évolution du comportement des consommateurs et des entreprises sur un demi-siècle », estime Pierre-Yves Guice, le directeur général de Paris La Défense.

Alors que pendant plusieurs décennies l’Epad, l’ancien aménageur de La Défense a préféré mettre la problématique de côté, depuis quelques années le sujet est devenu un enjeu majeur pour Paris La Défense, la nouvelle structure du quartier. « Ce patrimoine bâti exceptionnel prend un sens nouveau avec l’évolution des besoins. Plusieurs niveaux de parkings repartis dans le quartier pourraient muter dans les années à venir pour accueillir de nouveaux usages », rajoute Pierre-Yves Guice. Le projet le plus emblématique sera notamment celui des « cathédrales et bassins ».

Ce projet s’inscrit plus globalement dans la raison d’être que s’est récemment fixé l’aménageur et gestionnaire du quartier d’affaires avec comme ambition de devenir le premier quartier d’affaires post-carbone de dimension mondiale. « Le partenariat entre l’établissement public et Sogaris permettra de faire émerger des projets innovants et environnementalement responsables, grâce notamment à l’adaptation d’infrastructures héritées du passé (voiries, parcs de stationnement) aux besoins de demain », indiquent Paris La Défense et Sogaris dans un communiqué commun.

Les deux partenaires disent avoir d’ores et déjà identifié un site majeur de « très grandes dimensions » dans les entrailles du quartier d’affaires, sans toutefois donner son emplacement. Positionné stratégiquement au sein de La Défense, il s’agit d’un parking typique de l’urbanisme de dalle des années 1970, aujourd’hui surdimensionné et peu qualitatif, précise en revanche Paris La Défense. Selon Paris La Défense et Sogaris, ce site présente « des atouts pour, dans une approche raisonnée et durable, en faire un site de logistique urbaine adapté aux besoins du quartier d’affaires ». L’idée est d’utiliser une partie de ses surfaces pour l’installation d’infrastructures logistiques de « dimensions conséquentes », au service du quartier mais aussi des communes riveraines.

En plus de faciliter la livraison dite « du dernier kilomètre », en limitant les distances entre les espaces de stockage et les destinataires finaux, cette future base logistique devra permettre de systématiser le recours à des véhicules propres et aux solutions de mobilité douce, comme des vélos cargo pour l’acheminement des marchandises et leur redistribution sur le territoire, en tenant compte des problématiques spécifiques au territoire. D’ici là Sogaris et Paris La Défense devront identifier des espaces de mutualisation des flux permettant de gérer plus efficacement le développement du e-commerce et d’éviter la démultiplication des flux mais aussi intégrer la logistique au cœur du territoire de Paris La Défense par la création de valeur et de nouveaux services et usages et améliorer la sécurité et la sureté des différents espaces (voirie, stationnement…).

D’après l’établissement et le spécialiste de l’immobilier logistique ce projet qui pourrait aboutir d’ici à 2024 ou 2025 permettra une réduction de l’ordre de 60 % des kilomètres parcourus, soit une diminution des émissions de CO2 de 356 kg/jour (136 kg/jour générés par l’effet localisation et 220 kg/jour générés par le passage à une flotte décarbonnée).

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles