4.2 C
Courbevoie
dimanche 28 février 2021

S&P Global confirme les notes « AA / A-1+ » du département des Hauts-de-Seine

Le département des Hauts-de-Seine conserve ses bonnes notes. L’agence S&P Global Ratings a une nouvelle fois confirmé les notes de référence à long terme « AA » et à court terme « A-1+ » du département des Hauts-de-Seine. «« AA »  est la note maximale à laquelle peut prétendre une collectivité territoriale en France », se félicite le département des Hauts-de-Seine.

Dans sa note l’agence américaine a mis en évidence l’aptitude très forte du département à honorer ses obligations financières et confirme sa qualité de crédit intrinsèque (qualité de crédit propre d’une collectivité locale), malgré la crise sanitaire.

« Nous estimons toujours que les Hauts-de-Seine conservent une gestion financière robuste, qui témoigne d’une très forte gouvernance politique et administrative, d’une excellente maîtrise des dépenses de fonctionnement (dont le personnel) et d’un solide pilotage financier pluriannuel », indique dans son dernier rapport S&P qui estime que le décès de Patrick Devedjian le 29 mars dernier ne modifie pas l’évolution de la gestion financière du département.

« Suite au décès de Patrick Devedjian, je me suis engagé à préserver les objectifs financiers. Cette stratégie permet aux Hauts-de-Seine, depuis des années, d’avoir une gestion saine, nous laissant l’opportunité d’initier de grands projets, qui servent à tous les Alto-séquanais pour améliorer leur cadre de vie. La crise sanitaire liée à la Covid-19 aura un impact, mais il sera moindre pour les Hauts-de-Seine, grâce à nos réserves de trésorerie, qui nous permettront, au contraire, de continuer à investir pour aider les plus fragiles », s’est exprimé Georges Siffredi, le président des Hauts-de-Seine et de l’établissement Paris La Défense dans un communiqué.

Une pandémie du Covid-19 qui pèsera « lourdement sur les recettes et les dépenses de fonctionnement du département »

« Dans notre scénario central, nous supposons que les Hauts-de-Seine seront en mesure de compenser les impacts liés à la suppression des recettes de la taxe foncière », détail S&P qui considère que la situation de liquidité des Hauts-de-Seine est « exceptionnelle, reflétant une très forte couverture du service de la dette ».

Pour l’avenir, compte tenu du contexte actuel, S&P semble un peu pessimiste pour les finances du département, le plus riche de France. « Nous prévoyons que la pandémie (du Covid-19, ndlr) pèsera lourdement sur les recettes et les dépenses de fonctionnement du département et que son solde sera sous pression », explique S&P qui pense cependant que le département conservera son programme d’investissement élevé qui creusera les déficits de financement dans les années 2021-2022. Mais malgré tout l’agence anticipe que le département poursuivra son désendettement « déjà solide » et ce grâce à ses importantes réserves de trésorerie accumulées au fils des années.

Par ailleurs pour S&P la présence du quartier d’affaires de La Défense au cœur du 92 permet au département de bénéficier « d’infrastructures de premier plan et d’une intégration complète au tissu économique francilien ».

L’évolution de la note des Hauts-de-Seine pourrait cependant baisser par ricochet si celle de la France était abaissée. « A ce stade, il est peu probable que les notes des Hauts-de-Seine soient revues à la baisse à cause d’une détérioration de la solvabilité intrinsèque du département », affirme S&P. « En revanche si les notes de la France étaient relevées, et si dans le même temps, le département continuait à présenter des performances conformes à notre scénario central, nous pourrions envisager une révision similaire des notes du département », rajoute l’agence new-yorkaise.

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles