24.9 C
Courbevoie
mercredi 24 juillet 2024
- Publicité -

Législatives 2024 : Marc Gérard, candidat Reconquête plutôt Pinocchio que diseur de vérité

Le candidat Reconquête dans la troisième circonscription des Hauts-de-Seine pour les élections législatives anticipées s’enfonce dans le mensonge.

En politique plus qu’ailleurs, le mensonge peut coûter très cher. C’est ce que semble découvrir Marc Gérard (aucun lien avec son homonyme, un professeur d’histoire-géographie), candidat Reconquête dans la troisième circonscription des Hauts-de-Seine. Ce puceau en politique, admirateur d’Eric Zemmour, s’est pris les pieds dans le tapis du mensonge. Amusant pour celui qui se targue dans « Les 6 raisons de voter » pour lui de promettre « un discours de vérité ».

Alors que Defense-92.fr publiait ce mardi un article sur cet étrange candidat au passé universitaire plus que douteux, ce dernier a pris panique. Même pas deux heures après la publication de notre article, Marc Gérard, 28 ans, a tenté de purger sa présence sur les réseaux sociaux. Branle-bas de combat. En catimini, le candidat d’Éric Zemmour a supprimé son compte Instagram avec ses photos bidonnées de pseudo-conférences fantômes et restreint son compte Facebook.

Mais le grand ménage s’est surtout opéré dans son CV. Il y a encore quelques jours, à en croire ses pages Facebook et Instagram (mais pas Linkedin où il semble être absent), Marc Gérard avait fait ses classes entre 2012 et 2020 à la prestigieuse Faculté des Lettres de Sorbonne Université. Une présence universitaire seulement fruit de son imagination. Preuve en est : moins de deux heures après la publication de notre premier article, le candidat zemmourien a supprimé toute mention de son passage sur les bancs de l’université parisienne.

A gauche le « CV » de Marc Gérard avant la publication de notre premier article. A droite le nouveau « CV » de Marc Gérard – Capture écran Facebook

« Marc le mytho », comme le surnomme 20 Minutes qui l’a contacté, se défend pourtant d’avoir validé une licence et un master. Où, lui demande le journaliste de 20 Minutes ? Silence de Marc Gérard, qui se présente toujours dans son communiqué de presse posté sur Twitter où il parle de lui à la troisième personne comme un « historien et philosophe ». Étonnant. C’est bien la première fois que l’on voit un diplômé politique qui ne veut pas révéler par où il est passé.

Marc Gérard, conteur d’histoires est peut-être philosophe et historien dans son imaginaire ou sur quelques groupes réactionnaires de Facebook, mais il a quand même un véritable métier : celui d’agent de sécurité dans une tour de La Défense. D’ailleurs, l’intéressé ne dément pas à 20 Minutes nos informations. Il dit seulement craindre pour son avenir professionnel.

Reste qu’avec tous ses pipos, le soldat Gérard n’a pas mouillé la chemise dans cette campagne aussi courte qu’intense. Ce fan d’Eric Zemmour n’a pas arpenté le terrain des marchés pour tenter de convaincre les électeurs. À l’exception d’une tentative de récupération médiatique lors d’un rassemblement en hommage à la jeune adolescente de 12 ans violée.

Sa carrière politique ne sera que très courte. Cet affabulateur qui semble partir défaitiste sur les résultats du scrutin de dimanche, l’affirme : après les élections, il arrête la politique ! Au pire, après les élections, cet expert en bobards pourra toujours s’inscrire à la Sorbonne pour, cette fois-ci, suivre une véritable formation. Sauf si les électeurs lui permettent d’accéder au Palais Bourbon…

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles