11.1 C
Courbevoie
mercredi 27 octobre 2021
- Publicité -

La secrétaire d’État Nathalie Élimas vient à Nanterre pour lancer la seconde saison du label « Cité éducative »

La ville de Nanterre a décroché pour deux de ses quartier le label « Cité éducative ». Un lancement qu’est venu acter officiellement Nathalie Élimas, la secrétaire d’État chargée de l'éducation prioritaire de France.

Le maire de Nanterre avait le sourire. Après une tentative infructueuse en 2019, la ville de Nanterre a obtenu en début d’année pour deux de ses quartiers le label « Cité éducative » pour cette seconde saison. Un lancement qu’est venu acter officiellement au collège Paul Eluard de Nanterre Nathalie Élimas, la secrétaire d’État chargée de l’éducation prioritaire de France.

Les Cités éducatives, cette mesure phare d’Emmanuel Macron, vise à accompagner au mieux les parcours éducatifs de chacun, depuis la petite enfance jusqu’à l’insertion professionnelle, dans tous les temps et espaces de vie. « Elles constituent de ce fait un levier majeur pour lutter contre les inégalités sociales dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV). Afin d’atteindre ce but, ce programme propose de fédérer, autour des élèves et des familles, l’ensemble des acteurs éducatifs, tels que les services de l’État, les collectivités et les associations dans les territoires qui en ont le plus besoin », indique le cabinet de la secrétaire d’État.

Ce projet consiste à déployer, de manière coordonnée, des moyens humains et financiers publics supplémentaires dans des grands quartiers à faible mixité sociale, comme ceux du Parc Sud et Nord de Nanterre où se trouve le collège Paul Eluard. « Ces quartiers cumulent de nombreuses difficultés socio-éducatives et des risques avérés de décrochage global de certains élèves. Les Cités éducatives s’ajoutent aux politiques publiques mises en œuvre par ailleurs dans les quartiers concernés (renouvellement urbain, solidarités et stratégie pauvreté, emploi-formation professionnelle, sécurité…) », ajoute le cabinet. Au total ce sont ainsi 126 Cités éducatives qui bénéficient à 700 000 enfants et jeunes âgés de 3 à 25 ans.

« Nous avions été déçus de ne pas avoir été retenus la première fois », a lâché Patrick Jarry. Mais nous sommes très heureux que Nanterre ait été retenu pour cette seconde vague. « Quelque part c’est une chance pour Nanterre. Quand les quatre-vingts premières Cités éducatives ont été labélisées il y a eu le confinement et elles n’ont pas pu démarrer comme on le souhaitait », lui a répondu Nathalie Élimas.

Après cette signature de la convention, Nathalie Élimas est partie visiter la boutique Emmaüs de Nanterre, dans le quartier Pablo Picasso. L’occasion pour la secrétaire d’État d’échanger quelques instants avec des acteurs de l’association.

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles