17.5 C
Courbevoie
jeudi 6 octobre 2022
- Publicité -

L’agresseur de l’agent de sécurité affirme avoir subi lui aussi des coups

L’homme de 37 ans mis en examen pour violences volontaires aggravées affirme avoir lui aussi subi des coups par des agents de sécurité.

S’agissait-il d’une vengeance ? L’homme de 37 ans qui a roué de coups Youssop, un agent de sécurité du centre commercial Westfield Les 4 Temps a été mis en examen pour violences volontaires aggravées et placé en détention provisoire mercredi soir.

Lors de son audition par les enquêteurs du commissariat de La Défense, l’homme connu de la justice pour des faits d’extorsion n’a pas été très bavard niant être l’agresseur de l’agent de sécurité, salarié de la société Securitas, selon nos confrères du Parisien. Et tout cela malgré les images de vidéo-surveillance largement diffusées sur les réseaux sociaux où l’on peut reconnaitre l’individu qui portait une casquette. Casquette qu’il portait également lors de son interpellation à la gare de Sarcelles-Saint-Brice (95) par des agents de la Brigade des Réseaux Franciliens (BRF).

Si l’homme n’a pas vraiment reconnu être l’agresseur de Youssop, il a en revanche, selon Le Parisien affirmé avoir subi lui-même des coups de la part d’agents de sécurité du centre lors de son éviction mouvementée plus tôt dans la journée. Des traces de coups étaient d’ailleurs visibles sur son visage donnant du crédit à ses dires. C’est pourquoi le parquet de Nanterre a également ouvert une procédure contre X ne visant pas le suspect.

Vengeance ou pas, reste que le passage à tabac qu’a subi Youssop, agent de sécurité depuis le début des années 90 dans le centre, a été ultra-violent. Le vigile qui a été plongé dans le coma est aujourd’hui toujours hospitalisé à l’hôpital Foch de Suresnes dans un état préoccupant. Il souffre de plusieurs fractures au visage et d’un important traumatisme crânien.

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles