13.8 C
Courbevoie
dimanche 19 mai 2024
- Publicité -

Pink offre un show acrobatique complètement démentiel à la Paris La Défense Arena

La rockeuse américaine a donné ce mardi le premier de ses deux concerts à la Paris La Défense Arena. Un show incroyable mêlant chorégraphies, acrobaties, pyrotechnies, le tout accompagné des plus grands tubes de Pink.

Incroyable, génial, dingue,… les adjectifs ne sont pas assez nombreux pour qualifier le show de Pink (stylisée P!nk) à la Paris La Défense Arena. La rockeuse américaine de 43 ans a donné ce mardi le premier de ses deux concerts dans la plus grande salle de spectacle d’Europe, dont la première partie a été assurée avec brio par la chanteuse Gayle, le groupe The Script et le Dj KidCutUp.

C’est dans une aréna bondée de quelques 40 000 spectateurs que la rockeuse américaine a débarqué peu après 21h30 de la plus belle des façons. Surmontant l’impressionnante scène ornée de quatre arches et de trois écrans géants, l’enseigne « Summer Carnival », du nom de sa tournée, s’illumine et la star de la soirée se révèle dans une énorme bouche souriante. Le public est survolté. Acrobate, Pink se jette de la bouche et débute son show démentiel.

Durant près de deux heures Pink va enchainer ses plus grands succès issus de ses différents albums dont « TRUSTFALL », sorti en février dernier. Il y en aura vingt-quatre au total. La setlist est à retrouver ici. Dans une performance explosive parfaitement millimétrée et déchainée, la chanteuse va notamment jouer « Get the Party Started », « Who Knew », « Just Like a Pill », « Try », « F**kin’ Perfect », « Just Like Fire » ou encore « Runaway ». Loin d’être statique, Pink offre une prestation complètement incroyable en alternant les chorégraphies avec ses danseurs, des acrobaties aériennes à couper le souffle, le tout accompagnés par des effets pyrotechniques.

Mais Pink, récompensée de cadeaux de fans tout au long de la soirée, sais être touchante. « Durant le confinement, (mon équipe) me manquait et vous aussi (son public), alors j’ai commencé à enregistrer une chanson sur GarageBand (un logiciel d’enregistrement et de création musicale développé par Apple). J’avais besoin de me dire que tout allait bien se passer. J’étais chez moi et ma fille (Willow Sage Hart) était à côté, et elle a entendu la chanson. Elle m’a dit : C’est quoi ?, j’aime bien. Je lui ai dit : Tu veux la chanter avec moi ?. Elle a répondu : Oui pourquoi pas », confie Pink. « Cover Me In Sunshine » est ainsi né. Et c’est tout naturellement que la jeune Willow Sage Hart, âgée à 12 ans fait son entrée sur scène pour chanter avec sa mère ce titre intimiste. Loin d’être impressionnée, l’ainée de la rockeuse mariée à Carey Hart, émeut par sa prouesse, largement saluée par le public qui va l’ovationner un long moment.

Il est un peu plus de 23h30 quand vient l’heure pour Pink de partir. Mais la rockeuse ne peut pas s’en aller sans son célébrissime « So What ». Comme lors de son précédent passage à la Paris La Défense Arena en 2019, Pink s’est envolée pour cet ultime morceau. Suspendue à des harnais et survolant la foule, la chanteuse a été une fois de plus incroyable pour achever en beauté ce concert magistral.

Lancé le 7 juin dernier à Bolton (Royaume-Uni), le Summer Carnival va poursuivre son voyage en Europe avant de se diriger vers le Canada et les Etats-Unis durant tout l’été. La plus grande des rockeuses achèvera sa tournée en février et mars 2024 en Australie et en Nouvelle-Zélande par une série de concerts.

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles