10.4 C
Courbevoie
mardi 26 octobre 2021
- Publicité -

En faisant de La Défense le premier quartier d’affaires post-carbone, Paris La Défense a trouvé sa raison d’être

Paris La Défense vient de fixer un nouveau cap stratégique pour l'avenir du territoire et s'engage à en faire le premier quartier d'affaires post-carbone.

Pour son avenir La Défense compte se passer du carbone. Plus de soixante ans après sa naissance le premier quartier d’affaires européen ouvre un chapitre de son histoire en se fixant un nouveau cap stratégique et en se dotant d’une « Raison d’être », voulu par la Loi PACTE de 2019.

« Les enjeux climatiques et la crise sanitaire du Covid-19 ont accentué la réflexion autour du développement historique fondé sur la densification et la mono-fonctionnalité du quartier. Au moment où la reproduction des mécanismes du passé porte un risque d’impasse écologique, sociale et financière de plus en plus tangible, Paris La Défense s’engage pour expérimenter et rendre possibles de nouveaux modes de vie, de travail, de fabrique de la ville et devenir ainsi le premier quartier d’affaires post-carbone de dimension mondiale », indique l’établissement public né en janvier 2018 de la fusion de Defacto (le gestionnaire) et de l’Epadesa (l’aménageur).

Avec cette Raison d’être, l’établissement ambitionne d’incarner la vision d’un futur décarboné, qui se traduira tout d’abord par l’engagement transversal de diviser par deux les émissions de gaz à effet de serre (GES) territoriales d’ici 2030, anticipant ainsi l’objectif national de réduction de 40 % des émissions de GES en 2030.

« Face à l’urgence climatique, nous devons bâtir un nouveau modèle d’attractivité et de compétitivité, qui prenne en compte l’enjeu environnemental dans tous nos domaines d’action », affirme Georges Siffredi, président de Paris La Défense.

Quatre grandes orientations et dix objectifs

L’établissement se donne ainsi quatre grandes orientations et dix objectifs. Le premier pilier d’engagement couvre les activités de construction-rénovation, et l’activité d’aménageur assurée par l’établissement, en abordant les thématiques liées aux activités de maîtrise d’ouvrage et aux relations avec les investisseurs acteurs de l’immobilier présents sur le site.

Pour ce faire Paris La Défense va lancer l’année prochaine un appel à projets urbains innovants, visant à la réalisation d’opérations immobilières se voulant exemplaires en matière d’empreinte environnementale. L’objectif sera d’organiser la conception et la réalisation de projets incarnant les valeurs que Paris La Défense entend promouvoir dans cette nouvelle étape de développement du quartier avec « une exemplarité de l’impact social et environnemental, innovation programmatique et technique, qualité de l’insertion urbaine ».

Pour la première fois de son histoire, l’aménageur de La Défense encouragera ou pénalisera les projets immobiliers réalisés sur l’ensemble de son territoire en fonction de leur impact social et environnemental, un peu sur le principe du bonus/malus pour l’automobile. Parmi les critères qui seront désormais évalués de manière systématique, figureront notamment le recours aux opérations de restructuration préférentiellement aux démolitions-reconstructions, l’emploi de matériaux biosourcés, la faible consommation énergétique ou encore la recherche de mixité fonctionnelle.

« Dans une logique de rupture technologique et environnementale, Paris La Défense et les opérateurs immobiliers du territoire feront émerger de nouvelles opérations ambitieuses incarnant la volonté réaffirmée de Paris La Défense d’être un territoire d’innovation et d’expérimentation au service de la transition de l’ensemble des acteurs de l’immobilier et de la ville », affirme l’établissement qui se donne l’ambitieux défi d’être le territoire d’accueil du premier immeuble tertiaire de grande hauteur en structure bois de France.

En 2022 les premiers États généraux de la transformation des tours seront lancés

Le deuxième pilier aborde les thématiques des usages des espaces du quartier et de leur mixité, de la qualité de vie, de la mobilité, de l’alimentation, en induisant des modifications profondes des activités, modes de vie, et des interrelations au sein du site. L’établissement va poursuivre la transformation de son esplanade et surtout de son verdissement sur près de sept hectares.

Pour redonner ce nouveau cap à La Défense, l’aménageur va sortir le chéquier et prévoit d’investir 360 millions d’euros entre 2018 et 2027. Un plan progressif de reconversion des parcs de stationnement devenus inutiles sera en outre lancé en 2022, les surfaces libérées pouvant notamment être mises au service du développement de la logistique urbaine du territoire.

L’établissement public, en lien avec le département des Hauts-de-Seine, mènera en 2022 des travaux de pérennisation des infrastructures cyclables installées à Paris La Défense ces dix-huit derniers mois. Ces liaisons seront complétées en vue d’assurer le maillage complet du territoire. En parallèle, un projet de réaménagement progressif du boulevard circulaire de La Défense et des quais de Seine sera mis à l’étude en vue d’en faire des voies urbaines apaisées, accessibles à tous les modes et tous les usages.

Pour ses événements et animations Paris La Défense exigera des organisateurs la neutralité environnementale avec le bannissement de la vaisselle à usage unique, le recours à des matériaux de réemploi, la sensibilisation du public aux enjeux environnementaux,…

La troisième orientation sera d’entraîner le collectif des acteurs dans le mouvement post carbone. En 2022 les premiers États généraux de la transformation des tours seront lancés. Toute la communauté des investisseurs et opérateurs immobiliers intervenant à Paris La Défense sera invitée à confronter ses points de vue et à proposer de nouvelles idées en faveur de la réhabilitation énergétique, de l’amélioration fonctionnelle et du changement d’usage des immeubles de grande hauteur.

Privilégier les projets d’implantation d’acteurs de l’économie sociale et solidaire ou de l’économie circulaire

Les opérations immobilières développées par l’établissement public lui-même, notamment à travers sa filiale de réalisation immobilière, ainsi que l’occupation du patrimoine foncier et immobilier de l’établissement public, seront désormais guidées par des critères sociaux et environnementaux.

L’établissement sera par exemple amené à privilégier les projets d’implantation d’acteurs de l’économie sociale et solidaire ou de l’économie circulaire, les activités concourant à l’insertion et à l’emploi local, ou encore à la fixation sur le territoire de jeunes entreprises désireuses de se développer à Paris La Défense.

Enfin la quatrième orientation sera la responsabilisation et implication collectives. Paris La Défense lancera dans les prochains mois le programme « Paris La Défense can B » pour inciter les entreprises à rejoindre le mouvement B Corp. Les entreprises du territoire seront invitées à se former et s’auto-évaluer sur la base d’un référentiel simplifié et inspiré du label B Corp, ouvert à tous. L’établissement proposera d’accompagner les entreprises volontaires dans un processus de labellisation, permettant d’incarner le mouvement des entreprises à impact sur le quartier d’affaires et d’atteindre ses objectifs climatiques.

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles