8.5 C
Courbevoie
samedi 20 avril 2024
- Publicité -

Valérie Pécresse veut pousser la SNCF à raccourcir le retard d’Eole

La présidente de la région Ile-de-France demande à la SNCF de raccourcir le retard du prolongement du RER E vers Mantes-la-Jolie via La Défense.

Eole continue d’être au cœur de la polémique. Attendue pour la fin de l’année, l’arrivée du RER E dans le quartier d’affaires avait été repoussée au printemps 2023 en raison de la pandémie du Covid-19. Mais les soucis pour Eole sont loin d’être terminés puisque le projet accuse un nouveau retard important, d’un an. L’ouverture du nouveau tronçon jusqu’à Nanterre-la-Folie par Porte Maillot et La Défense n’interviendra finalement qu’à l’été 2024. Il faudra attendre fin 2025 pour que les trains n’atteignent Mantes-la-Jolie.

De quoi passablement agacer l’un des plus gros financeurs du projet, la région Île-de-France et Île-de-France Mobilités (IDFM). Sa présidente, Valérie Pécresse a, selon Le Parisien, adressé un courrier à SNCF Réseau afin d’exiger du maitre d’ouvrage de raccourcir les délais.

Selon Le Parisien, SNCF Réseau affirme que l’infrastructure sera prête mais pas les trente-huit nouveaux trains indispensables au bon fonctionnement de la ligne devant traverser d’Est en Ouest la région. Alstom, le constructeur du matériel roulant se défend et affirme que « son calendrier est tout à faire conforme ». Pour la deuxième phase du projet, c’est-à-dire vers Mantes-la-Jolie, SNCF Réseau évoque des difficultés techniques avec le déploiement de NEXTEO, le système d’automatisation de la ligne.

Des excuses que ne veut pas entendre la patronne de la région et d’IDFM. Toujours selon Le Parisien, dans son courrier, elle demande à SNCF Réseau, après avoir démontré que cela était possible, « de mettre en place les conditions permettant la mise en service du RER E à Nanterre fin 2023, avec la réalisation croissante des missions, en fonction des livraisons de rames ». Valérie Pécresse exige en outre que SNCF Réseau « confirme les annonces faites à la presse d’une mise en service finale jusqu’à Mantes-la-Jolie pour fin 2025 ».

Valérie Pécresse dit regretter également que SNCF Réseau « conditionne ces annonces à la mise en place de nouveaux financements des surcoûts du projet dès cet automne, faute de quoi SNCF arrêterait les chantiers ».

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles