18.9 C
Courbevoie
dimanche 25 juillet 2021
- Publicité -

Viparis va revenir au Cnit avec un espace événementiel transformé en forêt artificielle

Fermé depuis l’été 2015 pour permettre les travaux d’Eole, l’espace événementiel du Cnit va réouvrir l’année prochaine à l’issue d’un réaménagement. Viparis a fait appel à l’architecte Nicolas Adam et au dessinateur et scénographe François Schuiten qui a imaginé une forêt virtuelle.

L’univers de l’événementiel est à l’arrêt depuis une bonne année mais cela n’empêche pas Viparis d’imaginer le monde post-Covid. Le leader des espaces événementiels parisiens (Porte de Versailles, Espace Champerret, Les Salles du Carrousel du Louvre, Palais des Congrès de Paris, le Bourget,…) détenu à part égales par la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) de la région Île-de-France et Unibail-Rodamco-Westfield (URW) a levé le voile la semaine dernière sur l’avenir du Cnit, l’un de ses deux sites de La Défense.

« Le Cnit manque à Paris. On se rend compte que par sa position dans une zone ultra-dense et connectée on a besoin d’espaces de rassemblement pour des rencontres professionnelles », a déclaré Pablo Nakhlé Cerruti, directeur général de Viparis en marge d’un webinaire de présentation qui promet un site « magique » à sa réouverture à la mi-2022 pour donner envie de se « réunir à nouveau avec beaucoup de plaisir ».

Cnit Forest sera doté de vingt-quatre salles de réunion mais aussi de deux espaces polyvalents – Viparis / François Schuiten

Ouvert en 1958 pour accueillir des grands salons, le Cnit, le premier ouvrage du quartier d’affaires avait été reconverti à la fin des années 80 sous l’impulsion de Christian Pellerin, le promoteur de la Sari qui y avait installé des bureaux, des commerces et un hôtel tout en conservant l’idée d’origine : l’événementiel. Complètement modernisé en 2009 pour accompagner le cinquantième anniversaire de la grande voute en béton, l’espace événementiel du Cnit avait été contraint de cesser son activité quelques années plus tard seulement, à l’été 2015 en raison de la construction de la gare cathédrale du RER E. Une partie des espaces avait jusqu’à l’été dernier accueilli le temps de la fermeture « Cnit Move », un lieu de loisirs mêlant murs d’escalade et escape game. A l’approche de l’ouverture d’Eole qui n’interviendra qu’à la mi-2023, Viparis vient d’enclencher la modernisation de son espace phare qui s’ajoute à celui situé dans le socle de la Grande Arche.

Pour redonner un coup de jeune à son espace événementiel Viparis a opté pour un concours d’architectes. Et c’est la proposition de Nicolas Adam et du dessinateur et scénographe François Schuiten (à l’origine du design de la station de métro Arts et Métiers et de la scénographie du musée Train World dans la gare de Schaerbeek à Bruxelles) qui a été préférée.

Cnit Forest proposera 20 000 mètres carrés d’espaces de conférences et de réunions – Viparis / François Schuiten

Le duo a imaginé une forêt souterraine d’arbres digitaux. Les déclinaisons de lumières qu’offrent ces arbres composés de milliers de Leds permettront de personnaliser entièrement les différents espaces et ainsi créer des « expériences visiteurs » propres à chaque événement. Tout ne sera pas pour autant refait dans le nouvel espace puisque d’anciennes installations seront conservées ou améliorées, indique Viparis.

François Schuiten qui a parlé d’une « chance » de travailler sur la modernisation de l’espace de Viparis confie avoir travaillé avec Nicolas Adam sur l’utilisation de plusieurs essences de bois et des éclairages. Élaboré durant le premier confinement, le projet a évolué avec la pandémie. « Le fait d’avoir fait toute la conception et les recherches pendant le confinement, ça a renforcé le désir de nature, de s’évader et le désir de rencontres », argumente François Schuiten.

Viparis espère organiser une soixantaine d’événements par an dans ses espaces Cnit Forest – Defense-92.fr

S’étalant jusqu’alors sur 30 000 mètres carrés, l’espace va perdre les quelques 10 000 mètres carrés des grandes salles Pierre et Marie Curie consacrées jusqu’alors à l’organisation de grands salons. Cette zone doit être transformée en de nouvelles surfaces dédiées aux commerces pour accompagner la nouvelle gare Eole de La Défense. Ramené à 20 000 mètres carrés, l’espace baptisé « Cnit Forest » s’étalera sur trois niveaux. Il se composera de ses deux amphithéâtres d’origine « Épicéa » et « Séquoia » offrant respectivement 740 et 1175 places, de vingt-quatre salles de réunion pouvant accueillir de 31 à 163 personnes mais aussi de deux espaces polyvalents de 2 186 mètres carrés et 2 859 mètres carrés pouvant également accueillir deux évènements simultanément. Le tout sera complété d’un grand hall qui pourra accueillir jusqu’à 800 personnes en configuration cocktail.

Cnit Forest sera doté de deux amphithéâtres « Épicéa » et « Séquoia » offrant respectivement 740 et 1175 places – Viparis / François Schuiten

Viparis promet des équipements de dernière génération pour son espace. Les amphithéâtres seront dotés de vidéoprojecteurs 4K « ultrasilencieux », d’un système de sonorisation à effet immersif, de jeux de lumière intégrés et d’un plateau caméra tourelle et encodeur pour captation vidéo et streaming. Les salles de conférences seront quant à elles équipées d’écrans Led 4K avec dispositif de connexion sans fil type Clickshare, d’une sonorisation intégrée avec micro HF, de tables connectées, et d’un dispositif de visioconférence et streaming. Pour certains équipements, Viparis aura recours au leasing, ce qui pemettra au gestionnaire d’anticiper les évolutions technologiques. Enfin, les plantes sélectionnées pour le patio et les murs végétaux seront en accord avec les exigences du site et du climat, assure Viparis.

Viparis va investir douze millions d’euros pour moderniser son espace du Cnit – Viparis / François Schuiten

Une fois que la pandémie sera un lointain mauvais souvenir, Viparis qui va injecter douze millions d’euros dans cette modernisation ambitionne d’accueillir une soixantaine d’événements par an avec des congrès à dominante médicale en passant par des événements d’entreprises comme des assemblées générales d’entreprises du CAC 40.

Mais tout ne sera pas comme avant. Du moins pas tout de suite. « Nous allons devoir faire les choses différemment. C’est pourquoi nous serons un des tout premiers sites de congrès en configuration post-covid », insiste Pablo Nakhlé Cerruti. Viparis intégrera ainsi dans son cahier des charges la gestion des flux, le nettoyage des lieux régulier mais aussi la présence de référent Covid.

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles