14.4 C
Courbevoie
mardi 26 octobre 2021
- Publicité -

Le Pôle Universitaire Léonard de Vinci récupère le vaccinodrome de l’arena

Depuis le début du mois le vaccinodrome de La Défense a quitté l’arena pour rejoindre le Pôle Universitaire léonard de Vinci.

Une nouvelle adresse pour le centre géant de vaccination de La Défense. Lancé début mai avec comme objectif une vaccination massive de la population, le vaccinodrome du quartier d’affaires a quitté fin août la Paris La Défense Arena pour s’établir de l’autre côté de l’Arche, début septembre au Pôle Universitaire Léonard de Vinci.

Durant ces quatre mois de fonctionnement le vaccinodrome de l’arena a rempli sa mission avec plus de 250 000 injections, soit plus de 10 % des 2 millions de doses administrées dans le département. « L’arena a dû reprendre son activité sportive et culturelle. Il était normal que l’on retrouve un lieu pour avoir les mêmes capacités de vaccination », s’est exprimé ce lundi lors d’une visite le préfet du département, Laurent Hottiaux.

Comme à la Paris La Défense Arena cette nouvelle adresse peut permettre jusqu’à 3 000 injections quotidiennes du vaccin Pfizer-BioNTech. Une volonté ambitieuse puisque les chiffes se sont tassés depuis le milieu de l’été à La Défense avec un millier de piqures quotidiennes à l’arena. Mais les injections pourraient bien repartir à la hausse dans les prochains jours avec la troisième dose pour les plus de 65 ans et la vaccination des ados. « Trois collèges ont déjà pris attache avec nous », confie Alexandre Agogué, le chef du dispositif au sein de la Croix-Rouge. « Il y a fort à parier que ce centre reste ouvert plus de quatre mois avec la troisième dose », affirme pour sa part Georges Siffredi, le président (LR) du conseil départemental dont le département est le propriétaire du Pôle Universitaire.

L’adresse du vaccinodrome a donc changé mais son fonctionnement reste identique. Pour piquer le centre chapeauté par la préfecture et l’ARS s’appuie sur des pompiers de la BSPP et des membres d’Europ Assistance. Et c’est toujours la Croix-Rouge qui assure la logistique du lieu. « La capacité d’accueil reste inchangée », indique Alexandre Agogué, le chef du dispositif au sein de la Croix-Rouge.

En plus du vaccinodrome de La Défense, le quartier peut s’appuyer sur son autre centre de vaccination, celui du Westfield Les 4 Temps dont la durée de fonctionnement a été une nouvelle fois prolongée jusqu’à la fin du mois. Par ailleurs la préfecture songe à ouvrir prochainement un centre éphémère au sein de l’Université de Paris-Nanterre. « Il ouvrira pour la rentrée universitaire et restera le temps nécessaire », rajoute Laurent Hottiaux.

Dans les Hauts-de-Seine, selon les derniers chiffres (du 3 septembre) des autorités sanitaires, le taux d’incidence est de 134,6 cas pour 100 000 habitants. Ce taux d’incidence s’élève en moyenne à 141,00 en France et 147,30 dans la région parisienne.

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles