10.4 C
Courbevoie
mercredi 17 avril 2024
- Publicité -

Infanticide au Faubourg de l’Arche : un père soupçonné d’avoir égorge sa petite fille de cinq ans

La petite Chloé, 5 ans, aurait été égorgée par son père qui s’est ensuite défenestré du deuxième étage de l’appartement familial situé dans le quartier du Faubourg de l’Arche, à Courbevoie.

Nuit d’horreur à Courbevoie. C’est l’appel téléphonique d’une amie de la mère de la petite Chloé, 5 ans, qui a mis la police en alerte. Inquiète de ne pas avoir de ses nouvelles, la femme prévient que son amie est allée chercher la fillette chez son père après une séparation actée le jour même par un juge qui a émis une ordonnance d’éloignement auprès père, rapporte Le Parisien.

Vers 0h15, durant cette nuit de jeudi à vendredi, un équipage de la police se rend au 10, promenade des Pins, dans le quartier du Faubourg de l’Arche de Courbevoie. Dans l’appartement familial, désormais occupé par le père, les policiers n’obtiennent pas de réponse, quand soudain la mère de la petite fille surgit totalement nue et sous le choc, précise Le Parisien.

Tandis que les agents de police s’occupent de la femme, le père se retranche dans la salle de bain et assure que la petite Chloé est bien vivante. Puis l’homme se dirige vers le balcon de l’appartement du deuxième étage de la résidence, le visage ensanglanté. D’après les premiers éléments, il se serait mis un coup de couteau à la gorge avant de se jeter dans le vide.

La police se dirige alors en catimini vers la salle de bain où ils découvrent avec effroi la petite fille gisant avec une plaie au niveau de la gorge et en arrêt cardiorespiratoire. Malgré l’intervention rapide des pompiers, la petite Chloé succombe à ses blessures. Quant à son bourreau, il est transporté en urgence absolue vers l’hôpital parisien Georges-Pompidou. Il présente une plaie à la carotide ainsi que de nombreuses plaies hémorragiques.

Toujours selon Le Parisien, le couple séparé était déjà connu des services de police qui étaient intervenus dernièrement à deux reprises dans l’appartement de la promenade des Pins suite à des différends conjugaux.

Confiée au Service départemental de la police judiciaire (SDPJ) des Hauts-de-Seine, l’enquête ouverte pour assassinat devra déterminer le déroulement exact de cette nuit d’horreur.

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles