3.7 C
Courbevoie
samedi 28 janvier 2023
- Publicité -

L’ESILV va lancer une nouvelle majeure « Agriculture & Food engineering »

L’École supérieure d'ingénieurs Léonard-de-Vinci (ESILV) va lancer une nouvelle majeure « Agriculture & Food engineering ».

Une nouvelle formation à l’ESILV. L’École supérieure d’ingénieurs Léonard-de-Vinci (ESILV) lancera à la rentrée 2023 une nouvelle majeure « Agriculture & Food engineering » pour les quatrième et cinquième année d’un cursus cycle ingénieur. Les élèves-ingénieurs de l’ESILV pourront ainsi s’orienter vers l’important secteur de l’agriculture et de l’alimentation, « un secteur qui va vivre d’importantes transitions dans les années à venir », indique l’école dans un communiqué.

« Le programme ingénieur de l’ESILV s’attache à répondre aux grands enjeux sociétaux et environnementaux. Le domaine de l’agriculture et de l’alimentation est un secteur qui connait d’ores et déjà d’importantes mutations impactant le monde de demain. Après l’énergie et les villes durables, la santé et les biotechs, l’ouverture de cette majeure vient compléter l’offre de formation ESILV afin de former les ingénieurs qui participeront et se mobiliseront pour faire émerger des innovations au service de la transition agroécologique. », indique Pascal Pinot, directeur de l’ESILV.

« Plus habitués aux sciences dures et à la Tech, les élèves-ingénieurs ajouteront à leur arc des compétences dans les domaines de la microbiologie, la biochimie, la physiologie des plantes, de l’écotoxicologie, de l’agroécologie et d’économie circulaire enseignées par de grands spécialistes provenant de l’INRAE et de l’ANSES notamment. Ils approfondiront également leurs compétences technologiques autour des drones, de la blockchain, des capteurs, de l’IA et des data », précise l’ESILV. Cette majeure promet de traiter trois grands domaines avec au programme le secteur de l’« AgriTech », la « Food Science » et les « Food Services ».

« Les innovations numériques liées aux évolutions du monde agricole et alimentaire rendent possible le développement de nouveaux services sur toute la chaîne de valeur. C’est extrêmement stimulant de modeler cette nouvelle spécialité, pour former les futurs talents au service de l’agriculture et de l’alimentation de demain », ajoute pour sa part Pascal Clain, responsable de la Majeure Agriculture & Food engineering.

Cette formation promet des débouchées vers des emplois de designer machines agricoles, chef de projet en éco-innovation et réhabilitation d’espaces urbains durables, Food data analyst, digital food manager, ingénieur QHSE, responsable sécurité des aliments, agro-informaticien et chargé de recherche & développement.

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles