17.2 C
Courbevoie
dimanche 26 mai 2024
- Publicité -

Une nouvelle tour de contrôle pour piloter la ligne A du RER

La ligne la plus fréquentée d’Europe, avec 1,3 million de voyageurs par an, est équipée depuis janvier dernier d’un nouveau Centre de Commandement Unique.

Le centre névralgique de la plus ancienne des lignes d’Europe a fait peau neuve. Avec près d’1,3 million de voyageurs par an, la ligne A du RER, qui traverse la région d’Ouest en Est en passant par La Défense et la capitale, est équipée depuis janvier dernier d’un nouveau Centre de Commandement Unique (CCU).

Installée à Vincennes, cette tour de contrôle est l’endroit unique où SNCF et RATP, les deux exploitants du RER A, surveillent la ligne en temps réel. Plus grand et spacieux, ce CCU vient remplacer l’historique poste de contrôle mitoyen qui accueillait depuis 2019 les deux entreprises ferroviaires.

Pour l’Île-de-France (IDFM) et les deux opérateurs, ce CCU est « plus adapté aux exigences de l’exploitation partagée de la ligne », en intégrant de nouveaux outils de régulation afin d’opérer « un pilotage plus performant de la ligne au bénéfice des voyageurs ». Ce nouveau CCU a été financé par IDFM à hauteur de 60 millions d’euros. « Nous avons profité de ce nouveau CCU pour rénover beaucoup de nos programmes pour la gestion du trafic et des manœuvres », a indiqué Jean Castex, le PDG du groupe RATP au cours d’une visite.

Cette modernisation a permis à la RATP et à SNCF Voyageurs d’anticiper la migration vers le futur nouveau Système d’Aide à l’Exploitation Embarqué (SAE+) en mettant en place une architecture technique modernisée, mais également de digitaliser la gestion des manœuvres (outil Tasman) et d’améliorer la circulation d’informations au CCU avec la mise en place d’un mur d’images à LED de dix-huit mètres : multi-(affichage, visualisation de l’intégralité de la ligne (dont la zone SNCF Réseau), incrustations de vidéo, incrustation des indicateurs de performance de la ligne, représentation des zones travaux).

« Ce creuset de l’innovation, c’est l’excellence de nos deux grandes maisons qui est la démonstration que nous nous sommes unifiés entre nous pour offrir une transparence dans l’information voyageurs et la garantie d’un voyage bien exécuté », s’est félicité Christophe Fanichet le PDG de SNCF Voyageurs et directeur général adjoint Numérique dans l’entreprise ferroviaire.

Malade il y a une dizaine d’années, le RER A va beaucoup mieux aujourd’hui avec un taux de régularité de 93 % en moyenne en 2023 et près de 95 % en février 2024. Cette amélioration est le résultat d’un investissement colossal, d’une part dans le Renouvellement des Voies et du Ballast (RVB) depuis 2015 et l’acquisition d’un nouveau matériel à deux étages pour remplacer les vieilles MS61 disparues il y a huit ans déjà.

Et alors qu’il y a encore cinq ans Valérie Pécresse voulait mettre un terme à la fameuse relève de Nanterre-Préfecture, le projet n’est désormais plus d’actualité. « Ce Centre de Commandement Unique fait que les deux entreprises marchent tellement bien ensemble qu’aujourd’hui nous n’avons plus de réclamations des usagers. Les usagers ne se rendent plus compte aujourd’hui s’ils sont sur un réseau de la SNCF ou de la RATP », a confié la présidente de la région Île-de-France et de IDFM se disant « très fière de ce très bel équipement ».

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles