5.9 C
Courbevoie
mercredi 7 décembre 2022
- Publicité -

Paris La Défense cherche à être accompagné pour donner un nouvel avenir au secteur Jean Moulin – Gallieni

L’établissement public a lancé un accord-cadre de maitrise d'œuvre urbaine pour le secteur Jean Moulin - Gallieni.

Ce sont deux quartiers historiquement séparés d’une faille routière. Symbole de l’urbanisme de dalle des années 60-70, les quartiers Boieldieu et Villon sont depuis toujours scindés par l’avenue Jean Moulin avec pour seule jonction une passerelle piétonne « Le site Jean Moulin a besoin d’un important réaménagement pour pouvoir accueillir de futurs usagers. Il est en effet particulièrement marqué par les ruptures de niveaux qui limitent son accessibilité et sa traversée. Le site se retrouve, de plus, fortement enclavé par le bâti du quartier d’affaires qui constitue une muraille et les infrastructures routières qui le bordent (le boulevard Patrick Devedjian au Sud (RD 993, anciennement dénommé boulevard circulaire) et l’avenue Jean Moulin à l’Ouest). Ces dernières s’avèrent aujourd’hui surdimensionnées, tout comme les péages d’entrée et de sortie du parking Villon (ainsi que le parking P3, ndlr) qui l’occupent actuellement. A mi-chemin entre le cœur de La Défense et le centre-ville de Puteaux, le site Jean Moulin n’assure donc pas aujourd’hui le lien entre ces deux entités présentant une architecture et un tissu urbain dichotomiques », explique Paris La Défense.

Le périmètre d’intervention de la maitrise d’oeuvre – DR

Pour mieux raccorder ces deux quartiers Paris La Défense a de grands projets. Afin d’être bien entouré, l’établissement public a lancé dernièrement un accord-cadre de maitrise d’œuvre urbaine concernant le vaste secteur « Jean Moulin – Gallieni ». Cette mission (DIA, AVP, PRO ACT, EXE/VISA, DET, AOR) devra porter sur l’aménagement des terrasses Jean Moulin, du parc Gallieni, de l’avenue Jean Moulin et la création d’une nouvelle passerelle, dite « des Cimes », soit près de cinq hectares de terrain à rendre plus humains et accessibles.

Le raccordement des deux quartiers passera par la réalisation d’une nouvelle dalle piétonne et des programmes immobiliers. « Cet aménagement en terrasses viendra combler le canyon des voies de parking parallèles à l’avenue Jean Moulin et constituer un nouvel espace public majeur. Exclusivement dédiées aux piétons et vélos, ces terrasses accompagneront la descente depuis l’esplanade jusqu’à l’avenue Jean Moulin et, plus au Sud, au premier connecteur à niveau du circulaire », indique Paris La Défense dans son dossier de consultation. L’objectif du réaménagement sera de venir casser l’enclavement de la tour Eve et de l’immeuble PB10, en cours de rénovation et qui deviendra prochainement Altiplano, le nouveau siège d’Enedis. Ce bâtiment a ainsi la particularité d’être érigé sur plusieurs niveaux de parkings aériens, en faisant une sorte de forteresse.

Cette mission concernera près de cinq hectares du secteur Jean Moulin – Gallieni – Defense-92.fr

La maitrise d’œuvre retenue par Paris La Défense devra aussi et surtout coordonner ce projet de réaménagement urbain avec le groupement lauréat d’Empreintes (quatre groupements sont en compétition), cet appel à projet portant sur plusieurs sites du quartier d’affaires dont celui de « Jean Moulin ». Pour surplomber une partie de l’avenue Jean moulin et gommer les sorties des parkings attenantes, des bâtiments d’échelles variées, allant du petit immeuble au gratte-ciel pourraient être érigés avec différents types d’usages : bureaux, logements, commerces, hôtellerie,…

Les sorties des parkings Boieldieu, Centre, P3 et Villon se réunissent actuellement dans le même secteur, offrant un aspect « tout-voiture » – Defense-92.fr

L’objectif est ainsi d’intégrer au mieux l’avenue Jean Moulin à son environnement afin d’effacer son actuel aspect autoroutier. « Axe très fréquenté des véhicules, doté de trottoirs étroits et totalement dépourvu d’adresses dans sa portion nord, l’avenue Jean Moulin représente pourtant un itinéraire piéton essentiel entre le quartier d’affaires et le centre-ville de Puteaux », précise Paris La Défense pour qui l’aménagement de programmes immobiliers le long des terrasses Jean Moulin représente « une opportunité de requalification de cet axe en boulevard urbain » à l’image de ce qui a déjà été fait sur le boulevard Patrick Devedjian Nord.

L’établissement public souhaite mieux réunir les quartiers Boieldieu et Villon actuellement séparé par l’avenue Jean moulin et des sorties de parkings – Defense-92.fr

Paris La Défense entend également conserver et améliorer le jardin Gallieni, situé de l’autre côté d’Altiplano. « Au cœur du quartier Gallieni, une cohérence sera donnée aux espaces verts existants en liant par une trame végétale le square Majunga, le square Gallieni, la place des Pinces-Vins et le square des Valettes, notamment en réduisant la place de la voiture au minimum, précise l’établissement. Cet espace sera un lieu de loisirs, une occasion de se ressourcer dans la nature en plein cœur de la Défense, tant pour les habitants et usagers de La Défense durant leur pause que pour les habitants de Puteaux après le travail, et de se rafraîchir en été grâce aux arbres à hautes tiges qui créent de l’ombre et plus généralement les végétaux qui, sous l’action du vent, vont créer un phénomène d’évapotranspiration ».

Mais cette transformation sera longue et progressive. Selon le calendrier de Paris La Défense les travaux de réaménagement du secteur « Jean Moulin – Gallieni » devraient débuter dès 2024 et s’étaler jusqu’en 2030, période à laquelle pourrait aboutir le projet Empreintes « Jean Moulin ».

Paris La Défense souhaite renforcer le végétal dans le jardin Gallieni – Defense-92.fr
- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles