5.8 C
Courbevoie
vendredi 23 février 2024
- Publicité -

Katayoune Panahi prend la présidence de l’AUDE

L’ancienne directrice de Defacto a été nommée présidente de l’AUDE, l’Association des Utilisateurs de La Défense.

Un quartier qu’elle connait très bien. Après seize années passées à la présidence de l’AUDE, l’Association des Utilisateurs de La Défense, Jean-Yves Durance vient de se retirer de son poste d’administrateur.

Pour le remplacer le conseil d’administration de l’AUDE a élu à l’unanimité le 29 mars dernier Katayoune Panahi comme présidente de l’association qui regroupe des entreprises et grandes écoles du quartier ainsi que des propriétaires et investisseurs.

Ingénieure Générale des Ponts, des Eaux, et des Forêts, Katayoune Panahi a débuté sa carrière en 1996 au Ministère de l’Équipement et des Transports, d’abord en administration centrale puis à la Direction départementale de l’Equipement des Yvelines, de 1998 à 2002, où elle contribue notamment à la sortie du régime d’Opération d’Intérêt National (OIN) de la ville nouvelle de Saint-Quentin-en-Yvelines.

Katayoune Panahi intégrera ensuite la Direction départementale de l’Equipement des Hauts-de-Seine où elle est, de 2002 à 2006, responsable des études et des grands travaux autoroutiers.

Près de quatre ans à la direction de Defacto, l’ancien établissement de gestion de La Défense

En 2006, elle rejoint le Ministère de l’Écologie, de l’Energie, du Développement Durable et de l’Aménagement du Territoire. Elle œuvre à la transformation organisationnelle des services résultant notamment de la fusion de différents ministères.

En décembre 2008, lors de la crise financière, elle est appelée au cabinet du Ministre chargé de la mise en œuvre du plan de relance de l’économie en tant que conseillère chargée des infrastructures et équipements de défense et de sécurité.

Cette rencontre avec Patrick Devedjian, alors ministre du Plan de relance et du département des Hauts-de-Seine lui permettra de devenir en 2010 la directrice générale de Defacto, l’établissement public de gestion du quartier d’affaires de La Défense. Katayoune Panahi lâchera les rênes de l’établissement près de quatre ans plus tard, en 2013 à Marie-Celie Guillaume. Defacto fusionnera ensuite en 2018 avec l’Epadesa (l’aménageur) pour devenir Paris La Défense.

Après son départ de Defacto, Katayoune Panahi est nommée directrice générale des services du Conseil départemental des Hauts-de-Seine (administration de près de 5 000 agents avec un budget annuel d’1,8 milliard d’euros).

« La Défense aborde un nouveau chapitre de son histoire »

Depuis le 1er février 2021, Katayoune Panahi a rejoint le Comex du Groupe SNCF pour en diriger la branche immobilière qui gère pour le compte du groupe ferroviaire, huit millions de mètres carrés de bâtiment, 30 000 hectares de foncier et près de 100 000 logements. Elle est présidente non exécutive des filiales rattachées à la direction immobilière (ICF Habitat, Société nationale des Espaces ferroviaires, S2FIT).

« La Défense aborde un nouveau chapitre de son histoire. Il va falloir réaborder le modèle économique et écologique », confie Katayoune Panahi pour qui La Défense est « un magnifique exemple de partenariat mélangeant le public et le privé ».

L’ancienne directrice de Defacto qui connait donc très bien les problématiques du quartier et ses enjeux indique qu’il faudra continuer de répondre à des demandes très immédiates des adhérents de l’AUDE, portant notamment sur les transports, le cadre de vie, l’animation et la sécurité du site. « Sur le long terme il va falloir repenser l’avenir du quartier si on ne veut pas qu’il devienne une friche tertiaire. On ne peut plus construire la ville comme dans le passé. Avec le télétravail les entreprises réduisent leurs empreintes tertiaires. Il va falloir travailler avec les pouvoirs publics », estime Katayoune Panahi.

Créée en 2002, l’AUDE a pour vocation d’être le porte-parole du monde économique auprès des instances du quartier dont l’établissement Paris La Défense. L’association regroupe environ soixante-dix grandes entreprises mais aussi les grandes écoles et les universités présentes sur le territoire.

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles