9.3 C
Courbevoie
jeudi 15 avril 2021

Eole va vous permettre de franchir plus facilement la Seine… à pied et en vélo

Eiffage a installé ce lundi le dernier morceau de la future passerelle piétonne qui permettra dans quelques mois de franchir la Seine en passant de Nanterre à Bezons.

Le prolongement de la ligne E du RER vers Mantes-la-Jolie par La Défense aura des effets bénéfiques pour des centaines de milliers de voyageurs mais aussi pour les piétons et les cyclistes… En 2024 c’est par le saut-de-mouton érigé à Nanterre que s’insèreront les trains d’Eole pour se raccorder à l’actuelle ligne J du Transilien où circulent également les trains normands. Après plus de quatre ans de travaux, la construction de cet ouvrage d’art aussi imposant que monumental faisant la couture entre Nanterre et Bezons et Carrières-sur-Seine en franchissant la Seine et la pointe de l’île Fleurie touche bientôt à sa fin.

« C’est un ouvrage linéaire et très long qui s’inscrit sur une ligne existante. Le but c’était d’assurer que l’on ait quelque chose de cohérent et qui s’intègre dans le site », explique Pierre Million, architecte de l’ouvrage à l’agence lyonnaise Strates OA. Ce pont ferroviaire long d’un kilomètre qui longe le pont existant de la ligne J et des trains normands est constitué d’une succession d’éléments dont le pont en arc appelé « bow-string » afin de franchir les actuelles voies de la ligne J et des trains normands, d’un pont sur la Seine ainsi que des ouvrages d’art de part et d’autre. Au total, le saut-de-mouton repose sur vingt-cinq appuis dont six piles directement réalisées en Seine. La structure du pont ferroviaire est, elle, constituée de sept tabliers.

L’ouvrage ferroviaire mesure près d’un kilomètre – Strates OA

Mais l’un des atouts de l’infrastructure ferroviaire chiffrée à quelques soixante millions d’euros sera d’être dotée d’une longue passerelle accessible aux piétons et cyclistes budgétée quant à elle à huit millions d’euros. L’équipement est  financé par la région Ile-de-France, les conseils départementaux des Hauts-de-Seine et des Yvelines ainsi que la Communauté d’Agglomération Saint Germain Boucles de Seine. Accolée à la structure ferroviaire, la passerelle permettra de franchir en toute quiétude les rives du fleuve de la promenade Bleu de Nanterre à la rue Charles François Daubigny à Bezons.

Le chantier de construction de l’ouvrage saut-de-mouton a été marqué par plusieurs grandes étapes. La première eut lieu au printemps 2019 avec la mise en place de la pièce emblématique du viaduc ferroviaire, le pont en arc dit « bow-string ». Une cinquantaine de personnes avaient alors été mobilisées durant une centaine d’heures.

C’est sur ce pont ferroviaire que circuleront les trains d’Eole en direction de Paris. Le bow-string, visible au fond avait été installé à son emplacement définitif en mai 2019 – Defense-92.fr

Entre février 2019 et mars 2020, ce sont les tabliers du pont-rail et de la passerelle mode doux qui ont été « lancés », c’est-à-dire installés et glissés les uns après les autres, de façon simultanée, un jour par mois pendant près d’un an depuis les deux rives de la Seine.

Et ce lundi c’est une nouvelle étape symbolique qui a été franchie. Le dernier morceau de la passerelle piétonne long d’environ quarante mètres et large de six mètres pour près de 130 tonnes a été placé du côté de Bezons par une énorme grue « LG1750 » Liebherr capable de lever 1750 tonnes, venue spécialement pour l’opération. Une opération minutieuse et rondement menée par les équipes d’Eiffage en charge des travaux sur cette section d’Eole. Il n’aura fallu qu’un peu moins d’une heure et demie pour que la grande grue lève la pièce métallique de là où elle a été assemblée pour la placer sur ses appuis définitifs.

L’élément métallique de 130 tonnes de la passerelle piétonne a été placé en à peine une heure et demie à son emplacement – Defense-92.fr

Le chantier de l’ouvrage est certes moins impressionnant que celui de la construction de la gare cathédrale de La Défense sous le Cnit mais il n’en demeure pas moins qu’il a été plutôt complexe, notamment en raison de l’environnement dense. « Il y a une vraie difficulté avec l’interface ferroviaire et il a fallu gérer la navigation fluviale », admet Matthieu Carry, directeur du projet chez Eiffage Génie Civil.

Si les trains qui transporteront les voyageurs ne circuleront sur ce saut-de-mouton pas avant la fin 2024, année à laquelle sera ouverte la ligne E de Nanterre-la-Folie jusqu’à Mantes-la-Jolie, les piétons et cyclistes pourront eux profiter de la passerelle dans le courant du premier semestre de l’année prochaine.

A gauche c’est par là que circuleront les trains en provenance de Mantes-la-Jolie et à droite il s’agit du dernier morceau de la passerelle piétonne installé ce lundi – Defense-92.fr

De quoi réjouir les élus locaux des Yvelines et du Val d’Oise pour qui l’équipement sera un vrai plus pour les habitants qui n’avaient d’autres choix que d’emprunter le pont de Bezons ou celui de Chatou. « Cette passerelle va présenter un gros avantage. Ça va permettre d’aller en mode doux sur le quartier d’affaires de La Défense et Nanterre plus facilement », se réjouit Michel Millot, le maire-adjoint délégué à l’Urbanisme, à la voirie, à la sécurité, et aux affaires militaires de Carrières-sur-Seine. Un avis partagé par la maire du Pecq. « Je suis très attachée aux circulations douces sur les berges de Seine. C’est un beau projet, c’est une très belle opération », s’enthousiasme Laurence Bernard (LR), la maire de cette ville des Yvelines. « On va valoriser un paysage qui n’est pas forcement connu », estime pour sa part le président de la communauté d’agglomération Saint Germain Boucles de Seine, Pierre Fond.

La passerelle piétonne ouvrira aux piétons et aux cyclistes dans le courant de l’année prochaine – Soberco

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles