2.8 C
Courbevoie
mardi 2 mars 2021

Le coût du chantier Eole explose

Le chantier de prolongement du RER E vers Mantes la Jolie via La Défense vient de voir son coût bondir de 640 millions d’euros.

Le budget initiale vole en éclats. Alors que le premier confinement dû à la crise du Coronavirus a entrainé près de six mois de retard pour le chantier du prolongement d’Eole, repoussant la date de mise en service vers Nanterre-la-Folie via La Défense à la mi-2023 contre fin 2022, une nouvelle mauvaise nouvelle est venue impacter cet énorme projet.

Selon un rapport présenté par Valérie Pécresse, la présidente du conseil régional, SNCF Réseau qui porte ce projet (initialement chiffré à 3,8 milliards d’euros) a annoncé un dépassement colossal du projet d’environ 640 millions d’euros, et ce sans compter l’impact de la crise sanitaire du Covid-19 et son confinement.

La commission permanente du conseil régional d’Ile-de-France a ainsi voté jeudi dernier sa participation à un « protocole-relais », afin de permettre une rallonge budgétaire pour poursuivre le chantier de l’extension du RER E.

« Dans l’attente d’un audit par Ile-de-France Mobilités, SNCF Réseau demande qu’une solution temporaire soit mise en place et menace à défaut, de ne pas engager les marchés nécessaires à la poursuite du chantier, début 2021 », détaille ce rapport.

Pour éviter de voir le chantier s’arrêter une avance de crédit de 182 millions d’euros (aux conditions de 2012) a été débloquée pour SNCF Réseau. La région y contribue à hauteur de 66 millions d’euros et l’État de 82 millions d’euros. Le reste, soit 34 millions d’euros devrait être apporté par les départements des Hauts-de-Seine, des Yvelines mais aussi la ville de Paris.

Dans son plan de financement acté en 2012, plusieurs acteurs se sont engagés à financer ce projet à 3,8 milliards d’euros. Avec 1,47 milliard d’euros la Société du Grand Paris est le plus gros contributeur avec la région Ile-de-France qui avait prévu de mettre sur la table 1,06 milliard d’euros. Viennent ensuite l’État (459 millions d’euros), SNCF Réseau (250 millions d’euros), Ile-de-France Mobilités (81,5 millions d’euros), Le conseil départemental des Yvelines (200 millions d’euros) et celui des Hauts-de-Seine (150 millions d’euros) et enfin la ville de Paris (128 millions d’euros).

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles