7.7 C
Courbevoie
vendredi 26 février 2021

Le département des Hauts-de-Seine remet la main à la poche pour le financement d’Eole

La collectivité locale a voté une première rallonge de 11 millions d’euros pour le financement du prolongement du RER E.

Le budget d’Eole déraille. Annoncé en janvier dernier, le coût originel du prolongement du RER E vers Mantes-la-Jolie via La Défense chiffré initialement à 3,8 milliards d’euros a été fortement revu à la hausse par la SNCF. Le maitre d’ouvrage du projet a annoncé un premier dépassement de 640 millions d’euros, et ce sans la prise en compte de la crise sanitaire de la Covid-19, qui devrait donc encore aggraver la situation.

La SNCF avait averti l’ensemble des financeurs du projet dès l’automne dernier de l’épuisement prochain des crédits qui lui étaient alloués par les conventions de financement.

Cet important dépassement est actuellement en cours d’analyse par l’autorité organisatrice des transports, Île-de-France Mobilités Mobilités (IDFM).

Ne pouvant pas légalement faire l’avance de cette ardoise, et dans l’attente de décisions sur la prise en charge des surcoûts, la SNCF s’est tournée vers les financeurs pour qu’une solution temporaire soit mise en place afin d’éviter un arrêt brutal des travaux.

« La seule solution permettant d’éviter une telle situation, dont notre département et celui des Yvelines seraient les principales victimes, consiste à mettre en place un protocole de financement relais permettant d’allouer une avance de crédit à la SNCF pour couvrir ses engagements devant être pris en 2021 », a indiqué Georges Siffredi, le président du département des Hauts-de-Seine mais aussi de Paris La Défense.

La première avance de 182 millions d’euros sera fiancée par la région Île-de-France (66 millions d’euros), le département des Hauts-de-Seine (11 millions d’euros), celui des Yvelines (14 millions d’euros) et la ville de Paris (9 millions d’euros). De son côté, l’État prendra en charge les 82 millions d’euros restants.

La part de 11 millions d’euros des Hauts-de-Seine a ainsi été validée à l’unanimité par les élus du département vendredi dernier lors de la dernière séance. Les élus ont par ailleurs approuvé le protocole-relais relatif aux engagements financiers et aux conditions nécessaires à la poursuite sans retard du projet de prolongement du RER E à l’Ouest.

Dans le plan de financement d’origine acté en 2012, plusieurs acteurs se sont engagés à financer ce projet à 3,8 milliards d’euros. Avec 1,47 milliard d’euros la Société du Grand Paris est le plus gros contributeur avec la région Ile-de-France qui avait prévu de mettre sur la table 1,06 milliard d’euros. Viennent ensuite l’État (459 millions d’euros), SNCF Réseau (250 millions d’euros), Ile-de-France Mobilités (81,5 millions d’euros), Le conseil départemental des Yvelines (200 millions d’euros) et celui des Hauts-de-Seine (150 millions d’euros) et enfin la ville de Paris (128 millions d’euros).

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles