8.4 C
Courbevoie
samedi 27 février 2021

Coronavirus : La Défense va devoir s’endormir (partiellement) une nouvelle fois

Le plus grand quartier d’affaires d’Europe va devoir une nouvelle fois se rendormir face à la deuxième vague du Coronavirus.

La reprise avait été lente, et l’arrêt sera une nouvelle fois brutal. Alors qu’il avait fallu attendre seulement la rentrée de septembre pour que le quartier d’affaires reprenne un rythme de vie presque normal avec près de 60 % des salariés présents, La Défense va retrouver dès ce vendredi 30 octobre les mêmes airs qu’au premier confinement. L’annonce était donc attendue et elle a été confirmée ce mercredi soir par Emanuel Macron : la France va devoir se reconfiner jusqu’au 1er décembre minimum face à la virulence de la seconde vague du Coronavirus.

« La seconde vague sera plus meurtrière que la première, nous le savons désormais. Nous sommes submergés par l’accélération soudaine de l’épidémie, s’est exprimé le chef de l’État dans son allocution. Nous avons pris des mesures. Elles étaient indispensables. Elles se révèlent insuffisantes pour endiguer une vague qui touche toute l’Europe ».

Si les salariés de La Défense pourront toujours se rendre dans les tours du quartier d’affaires pour venir travailler, le chef de l’État a invité les entreprises à privilégier au maximum le télétravail lorsque cela est possible. « Partout où c’est possible, le télétravail sera à nouveau généralisé », a indiqué le locataire de l’Élysée. Contrairement au premier confinement où les chantiers du quartier d’affaires avaient été tous mis à l’arrêt comme celui du prolongement d’Eole, ceux-ci seront autorisés à poursuivre leurs activités.

En revanche le shopping sera une nouvelle fois à l’arrêt. Les commerces « non-essentiels » devront garder porte-close mais aussi les lieux de culture et donc les cinémas. Les enseignes alimentaires comme l’hypermarché Auchan du Westfield Les 4 Temps ou le Monoprix du Cnit poursuivront leur activité tout comme les pharmacies du quartier ou encore les boulangeries. Les restaurants seront aussi fermés sauf s’il peuvent proposer des services de ventes à emporter ou de livraison à domicile. « Si d’ici quinze jours, nous maîtrisons mieux la situation, nous pourrons alors réévaluer les choses et espérer ouvrir certains commerces, en particulier dans cette période si importante avant les fêtes de Noël. », a promis Emanuel Macron.

Les crèches, écoles primaires, collèges et lycées resteront ouvertes. Cependant les écoles supérieures comme l’Université Paris Nanterre, le Pôle Universitaire Léonard de Vinci ou encore l’IESEG ne pourront plus recevoir des étudiants et devront dispenser des cours à distance.

Pour les sorties et activités physiques, comme au printemps dernier elles seront limitées à seulement une heure dans un périmètre d’un kilomètre autour du domicile de confinement. L’attestation de déplacement fera ainsi son retour.

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles