14 C
Courbevoie
jeudi 30 mai 2024
- Publicité -

Mort de Nahel : la marche blanche dégénère

Plus de 6 000 personnes ont participé ce jeudi à la marche blanche pour rendre hommage à Nahel. Le cortège a été émaillé de nombreux actes de violences tout le long du quartier des Terrasses de Nanterre.

Colère, tristesse et grande tension. Plus de 6 000 personnes ont participé ce jeudi à la marche blanche pour rendre hommage à Nahel. Parti de l’avenue Joliot Curie, au cœur de la cité Pablo Picasso, dans le quartier du Parc Sud à Nanterre, l’impressionnant cortège s’est dirigé aux cris de « Justice pour Nahel » ou « Police partout, justice nulle part » vers la préfecture, et surtout la place Nelson Mandela, là même où est décédé le jeune homme de 17 ans.

Juchée sur une camionnette, le poing levé et vêtue d’un t-shirt « Justice pour Nahel », la mère de cet habitant de Nanterre a surpris par son hommage, mélangeant les sourires, la tristesse et la colère.

Si le climat a été très tendu et le monument aux morts rendant hommage aux Martyrs de la Déportation et de la Résistance a été saccagé, c’est arrivé au niveau de la préfecture que la situation a vraiment dégénéré. Le jet de gaz lacrymogène par la police a poussé une grande partie des manifestants à se diriger vers La Défense en remontant le quartier des Terrasses de Nanterre.

C’est donc à ce moment-là que la colère a véritablement explosé et que tout a dégénéré. De nombreuses vitres d’immeubles de bureaux, notamment ceux d’Axa ont été détruites et de multiples véhicules incendiés. Plusieurs affrontements ont opposé ici et là des membres des forces de l’ordre à des manifestants. Près de la gare RER de Nanterre-Préfecture, une agence du Crédit Mutuel a d’abord été saccagée, puis incendiée plus tard dans la soirée. Dans le parc André Malraux, un manège a également été incendié.

Très touchée, la grand-mère de Nahel s’est réjouie de la mise en examen et du placement en détention provisoire du policier impliqué dans la mort de son petit-fils. « Il faut qu’il paye pour ce qu’il a fait. Il a pris la vie d’un jeune de 17 ans. Ils ont menti. Mon petit-fils n’a pas mis en danger le policier », affirme-t-elle, tout en appelant au calme et à l’arrêt des violences partout en France.

De nombreux véhicules ont été incendiés en marge de la marche blanche – Defense-92.fr
- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles