9.8 C
Courbevoie
mercredi 21 février 2024
- Publicité -

Réforme des retraites : Euronext pris pour cible par plusieurs centaines de manifestants

Près de 500 manifestants ont envahi ce jeudi le siège d’Euronext à La Défense pour protester contre la réforme des retraites.

La Défense, symbole français du capitalisme a une nouvelle fois été au cœur de la colère des opposants à la réforme des retraites. Au lendemain de l’action de la CGT à l’hypermarché Auchan du Westfield Les 4 Temps, près de 500 manifestants, principalement des cheminots se sont rendus à La Défense ce jeudi en fin de matinée.

Dans une action coup de poing menée par le délégué syndical Sud Rail, Fabien Villedieu, en marge de la « la colère cheminote », les manifestants très en colère ont envahi le hall du siège d’Euronext, l’opérateur français de la bourse de Paris et du CAC 40. Plusieurs fumigènes ont été allumés par des militants, ce qui a entrainé le déclenchement de l’alarme incendie. Le choix de cibler Euronext n’avait rien d’un hasard. Des affiches « Le CAC 40 à la caisse pour payer nos retraites » ont été notamment collées sur la façade du bâtiment.

« On nous dit qu’il n’y a pas d’argent pour financer les retraites. Pas besoin d’aller chercher l’argent dans les poches des travailleurs mais dans la poche des milliardaires », a scandé Fabien Villedieu, au mégaphone devant le bâtiment.

Très en colère le cortège a crié de nombreux slogans hostiles à Emmanuel Macron, la finance et la police. Dans ce noyau dur des opposants à la réforme des retraites, plusieurs Gilets jaunes étaient présents dont Jérôme Rodrigues, l’un des leaders historique du mouvement.

Après cette opération éclair, les manifestants se sont dirigés vers les marches de la Grande Arche puis ont quitté dans le bruit le quartier d’affaires en empruntant le métro et RER pour se diriger vers l’Hôtel de Ville de Paris.

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles