3.7 C
Courbevoie
samedi 28 janvier 2023
- Publicité -

Paris La Défense veut faire toujours plus de neuf avec du vieux

L’établissement public a lancé les premiers États Généraux de la Transformation des Tours. L’objectif pour Paris La Défense est d’inciter les propriétaires de vieux immeubles à les restructurer plutôt que les démolir.

Démolir, construire, moderniser et restructurer. Depuis une vingtaine d’années le quartier d’affaires de l’Ouest parisien en a vu de toutes les couleurs. Alors qu’en 2006, un certain Nicolas Sarkozy, alors président de l’Epad (l’ancien aménageur) lançait avec fierté un grand Plan de Renouveau avec à la clef de nouveaux gratte-ciels, La Défense se cherche aujourd’hui un avenir plus sobre, plus écolo.

D’ici à 2030, Paris La Défense ambitionne de diviser par deux ses émissions de gaz à effet de serre, en cohérence avec sa « Raison d’être ». L’établissement affirme que la réduction de l’empreinte carbone est « un objectif crucial », dont l’atteinte nécessite « une refonte profonde de son modèle ».

L’établissement public chargé d’aménager et gérer le quartier d’affaires souhaite désormais voir moins de destruction-reconstruction et toujours plus de restructuration ainsi que de changement d’usage. « Désormais, la restructuration des bâtiments s’est inscrite comme la voie d’avenir afin de transformer les immeubles tout en préservant leurs qualités. Réhabiliter un actif pour le conformer aux nouvelles normes énergétiques et à de nouveaux usages valorise un patrimoine. L’adoption de cette démarche, globale et raisonnable, rend la démolition systématique désuète », estime Paris La Défense qui entend convaincre les propriétaires et promoteurs d’opter pour ce modèle de revalorisation de leurs patrimoines.

Un nouveau cap que Paris La Défense a lancé ce mercredi 30 novembre avec ses États Généraux de la Transformation des Tours, où architectes, élus locaux, entreprises, pouvoirs publics et urbanistes étaient invités à participer. Cette matinée de réflexion « a fait salle comble », se félicite Paris La Défense avec plus de 300 participants et 200 en distanciel. Cette première journée était dédiée à la présentation de projets exemplaires de restructuration d’immeubles de grande hauteur, en France ou à l’étranger, ainsi qu’aux pistes sur la conduite d’une politique ambitieuse de décarbonation.

« Cette démarche inédite initiée par Paris La Défense incarne la vision que nous avons pour l’avenir du territoire. La réflexion que nous engageons sur les immeubles de grande hauteur est centrale dans notre stratégie de décarbonation. Avec près d’un million de mètres carrés de bureaux en risque d’obsolescence technique et énergétique dans le quartier d’affaires, c’est à la fois un véritable défi, mais également une formidable opportunité d’envisager différemment les développements immobiliers futurs. La Défense peut jouer un véritable rôle de laboratoire pour l’immobilier durable », s’est exprimé Georges Siffredi, président de Paris La Défense et du département des Hauts-de-Seine.

Après ce premier rendez-vous Paris La Défense ne va pas en rester là. L’aménageur organisera une deuxième session, autour des enjeux techniques, financiers et réglementaires de la transformation des tours, le 14 février 2023 à CB 21. Un troisième rendez-vous est déjà acté en mai prochain afin de clôturer ces Etats Généraux avec la rédaction d’un bilan. « Six mois d’échanges et de bonnes pratiques seront recensés pour préparer l’avenir », assure Paris La Défense.

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles