32.1 C
Courbevoie
vendredi 19 juillet 2024
- Publicité -

Mort de Nahel : encore une nuit de chaos à Nanterre

La cité Pablo Picasso de Nanterre a fait l’objet de nouvelles violences intenses pour la troisième nuit d’affilée.

Mais jusqu’où ira la violence ? La cité Pablo Picasso de Nanterre a fait l’objet de nouvelles violences intenses pour la troisième nuit d’affilée, après la mort ce mardi de Nahel. Les affrontements ont débuté en marge de la marche blanche et se sont intensifiés au milieu de la nuit.

Les émeutiers, très jeunes et mobiles ont tiré de très nombreux mortiers d’artifice en direction des policiers qui ont répliqué avec une quantité importante de gaz lacrymogène. Une multitude d’incendies ont été allumés partout dans le quartier ainsi que dans d’autres zones de Nanterre. Un collège a même failli être incendié. Un véhicule blindé de la BRI a été déployé dans le quartier et un hélicoptère de la gendarmerie a survolé Nanterre une partie de la nuit.

Alors que lors des deux précédentes nuits les violences s’étaient concentrées au cœur du quartier du Parc Sud où se trouve la cité Pablo Picasso, cette fois-ci les émeutes se sont propagées aux axes l’entourant et ont même touché dans une moindre mesure, La Défense.

Sur l’avenue Georges Clemenceau, un bâtiment abritant notamment un centre des impôts a fait l’objet d’une tentative d’incendie, des commerces ont été pillés ainsi qu’une station BP. De très nombreux véhicules ont été incendiés.

Selon nos informations, peu avant 3 heures du matin, le commissariat de La Défense a fait l’objet d’une tentative d’attaque par un groupe de jeunes. Les émeutiers ont été repoussés de justesse par les quatre policiers qui étaient présents à l’intérieur.

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles