19.4 C
Courbevoie
samedi 22 juin 2024
- Publicité -

Le quartier Seine-Europe dévoile son futur visage

Aménagé dans les années 80 et 90, le quartier Diderot-Audran va entamer une profonde transformation. Les équipements scolaires et sportifs vont être reconstruits autour du parc Diderot et de nouveaux projets immobiliers.

Une nouvelle page va s’ouvrir pour le quartier Diderot-Audran, rebaptisé « Seine-Europe ». Aménagé à partir des années 80, ce quartier de Courbevoie situé en lisière de La Défense et de son boulevard Patrick Devedjian (ex circulaire) va entamer une profonde transformation.

Le département des Hauts-de-Seine, la ville de Courbevoie et Paris La Défense sont actuellement entrain de plancher sur ce secteur d’une vingtaine d’hectares composé d’une école élémentaire, d’un collège, d’un gymnase, d’immeubles de logements et de bureaux, le tout s’articulant autour d’un parc d’un hectare créé en 1994 par le paysagiste Allain Provost et rénové en 2016.

Le nouveau quartier « Seine-Europe » doit être achevé d’ici à la fin de la décennie – DR

Devenus vieillissants, les bâtiments abritant l’école, le collège et le gymnase vont s’effacer pour laisser place à des nouveaux équipements plus modernes et adaptés. Autour du parc Diderot qui sera agrandi, le collège des Renardières d’une capacité de 600 élèves s’installera à la place d’une partie de l’école élémentaire André Malraux (300 élèves) qui sera elle entièrement reconstruite juste à côté. L’école Européenne (1 200 élèves) viendra remplacer une partie de l’actuel collège. Le gymnase des Renardières va lui se déplacer à la place de l’ancienne école maternelle de la Corvette, rue du Général Audran. Le nouvel équipement sportif conçu par les cabinets Ateliers Ferret Architecture et Ligne 7 Architecture sera doté d’un gymnase, de quatre salles (Dojo, tennis de table, danse) et d’une salle de musculation.

Le nouveau gymnase des Renardières verra le jour d’ici à 2025 – Ateliers Ferret Architecture / Ligne 7 Architecture

Un jeu de chaises musicales que le département, la ville et Paris La Défense espèrent achever pour la fin de la décennie. Quant au transformateur EDF jouxtant le boulevard Patrick Devedjian, son sommet devrait être végétalisé. Enfin la rue du Général Audran sera réaménagée tout comme la rue Louis Blanc.

Pour financer ce vaste réaménagement de l’espace urbain, Paris La Défense compte s’appuyer sur les droits à construire issus du projet des tours Odyssey mais aussi d’un nouveau gratte-ciel prévu à l’emplacement de l’actuel gymnase et d’une partie du collège des Renardières. Cette tour « Alsace » dont l’usage n’a pas encore été défini tout comme son équipe de développement devrait être érigée à l’horizon 2030.

L’avenue Gambetta va accueillir pour trois années scolaires les bâtiments provisoires de l’école élémentaire André Malraux et du collège des Renardières – DR

Les travaux du nouveau gymnase devraient débuter dans les prochains mois pour s’achever dans le courant de l’année 2025. Dans la foulée suivront alors les travaux des trois équipements scolaires. Durant les travaux qui dureront au moins trois années scolaires, le collège (400 collégiens) et l’école élémentaire (310 élèves) vont être déplacés sur le terre-plein central de l’avenue Gambetta occupé depuis 2016 par les travaux d’Eole. Dès la rentrée 2025 et jusqu’aux vacances d’été de 2029, la ville de Courbevoie et le département des Hauts-de-Seine aménageront les deux établissements scolaires dans des bâtiments provisoires, sur une emprise d’environ 6 000 mètres carrés. Un projet d’implantation temporaire qui a suscité l’inquiétude et la réticence de certains habitants et de l’opposition. Mais la municipalité se défend de ce choix qualifié de « meilleur » pour répondre à de nombreux critères techniques.

Le réaménagement définitif et complet de l’avenue Gambetta devra donc attendre la fin de la décennie. « La requalification démarrera prochainement dans les zones latérales de l’avenue (réfection des trottoirs, espaces verts et pistes cyclables) pour une réalisation dès 2024 », assure la ville de Courbevoie. Il faudra ensuite attendre 2029 pour que le terre-plein central ne retrouve son image d’avant les travaux d’Eole.

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles