3.3 C
Courbevoie
lundi 5 décembre 2022
- Publicité -

Courbevoie se libère progressivement des emprises du chantier d’Eole

Depuis l’été dernier les différentes emprises du chantier d’Eole sont en train d’être démontées à Courbevoie.

Courbevoie va retrouver son visage d’avant Eole. Depuis l’été dernier les différentes emprises du chantier du prolongement du RER E sont en train d’être démontées à Courbevoie. L’imposante « base Seine » qui a accueilli la station de traitement des boues et d’évacuation des déblais issus du tunnelier, a aujourd’hui complètement disparu le long du fleuve. Deux ans plus tôt, une grande partie de la conduite de marinage avait été déposée. L’emprise de la rue de l’Industrie, à proximité immédiate de la « base Seine » est quasiment libérée.

Durant plusieurs années les travaux d’Eole ont surtout fortement impacté l’avenue Gambetta. C’est en effet sur cet axe routier reliant La Défense au parc Charras que deux puits ont été creusés. L’un a servi à faire partir « Virginie » l’imposant tunnelier d’Eole. Et c’est de l’autre qu’a été creusé le tunnel en méthode « classique » vers la gare de La Défense. Pour limiter les nuisances sonores, SNCF Réseau, le maitre d’œuvre d’Eole avait fait édifier par les entreprises du projet, deux grands hangars acoustiques. L’ensemble des tunnels ayant été creusés et le gros œuvre de la gare de La Défense étant achevé, ces équipements n’ont aujourd’hui plus de raison d’être. C’est ainsi que depuis quelques semaines l’un des deux hangars a commencé à être détruit. Le second, plus petit le sera d’ici la fin de l’année.

La libération de ces deux grosses emprises va permettre à la ville de Courbevoie de lancer son projet de rénovation de l’avenue Gambetta. Même si les grandes lignes du projet avaient été dévoilées avant même le début du chantier d’Eole, la ville n’a plus communiqué depuis dessus.

Enfin du côté de La Défense, le long de l’avenue de la Division Leclerc, la grue du chantier servant à la création de l’émergence Gambetta a été déposée l’été dernier. L’emprise du chantier est actuellement en cours de libération. Une autre grue a également été enlevée près du Cnit. Pour l’heure il ne reste plus qu’une grue à proximité du plus vieux bâtiment de La Défense, l’autre servant désormais pour le chantier de transformation d’une partie du parvis.

Si les grues et équipements disparaissent progressivement, la mise en service d’Eole n’est pas pour tout de suite. Le chantier a en effet pris un important retard. La mise en service du RER E vers Porte Maillot, La Défense et Nanterre-la-Folie n’interviendra finalement qu’à la mi-2024 et fin 2025 vers Mantes-la-Jolie.

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles