10.7 C
Courbevoie
jeudi 29 septembre 2022
- Publicité -

Toujours plus de commerces et restaurants sous la voute en béton du Cnit pour accompagner l’arrivée d’Eole

L’emblématique bâtiment du quartier d’affaires se modernise une nouvelle fois. L’année prochaine l’offre de shopping atteindra 77 boutiques, dont 45 nouvelles boutiques et kiosques, orientés vers le travel retail.

Premier bâtiment du quartier d’affaires, le Cnit n’en a pas fini d’écrire son histoire. Inaugurée en 1958 par le Général de Gaulle, la coquille en béton a déjà subi trois lourdes rénovations. La première fut initiée par Christian Pellerin à la fin des années 80 puis la seconde vingt ans plus tard par Unibail-Rodamco-Westfield (URW), devenu propriétaire du bâtiment en 1999. Véritable bâtisse hybride, le Cnit abrite sous sa voute des bureaux, commerces, restaurants, et espaces de conférences et même un hôtel.

Aujourd’hui le pionnier de La Défense ouvre un nouveau chapitre dans sa vie. Pour accompagner l’arrivée d’Eole, dont la gare en cours de construction va se situer sous le bâtiment, Unibail-Rodamco-Westfield modernise une nouvelle fois ses espaces. Le géant français de l’immobilier entend profiter de la « débouchée » de l’un des principaux accès de la future gare dans son Cnit, pour augmenter considérablement son offre commerciale et attirer le chaland.

En 2023 le Cnit comptera un troisième niveau consacré aux commerces – DR

Dédié jusqu’en 2015 aux salons professionnels, l’espace Pierre et Marie Curie va muter pour accueillir des commerces et restaurants sur près de 8 800 mètres carrés. Ce nouveau niveau, amené à faire la jonction entre la nouvelle gare du RER E et les deux actuels étages de commerces du Cnit, s’organisera en forme de croix. C’est en son cœur que se fera l’accès vers la « faille », la plus importante émergence de la gare d’Eole. A chacune des extrémités on retrouvera d’autres accès. L’un débouchera vers la grande salle d’échanges de la gare de La Défense, les deux autres vers la nouvelle place Carpeaux et le pied de la tour Trinity et enfin le dernier vers le cœur du Cnit.

Au total ce sont quarante-cinq nouvelles boutiques d’une surface allant de 20 mètres carrés pour les kiosques à 1 080 mètres carrés pour la plus grande cellule, qui sont prévues, s’ajoutant à la trentaine d’enseignes existantes comme la Fnac, Decathlon et Monoprix. La surface du Cnit consacrée à la vente passera ainsi à 37 200 mètres carrés répartis sur trois niveaux, bien loin cependant des 137 000 mètres carrés du Westfield Les 4 Temps.

En cette période post-Covid où le télétravail deux à trois jours par semaine est devenu une norme pour beaucoup de salariés et dans une époque où les grands centres commerciaux n’attirent plus autant qu’avant, le géant des malls reste très optimiste pour son Cnit. « Nous avons commercialisé ou nous sommes en accords pour 40 % des commerces, affirme Edouard Beudin, directeur commercial retail France, chez Unibail- Rodamco-Westfield. Il y a des intérêts sur cent pour cent des locaux ». Quels types d’enseignes retrouvera-t-on ? Pour l’instant la foncière française reste discrète, mais n’exclue pas des enseignes « doublons » avec le Westfield Les 4 Temps rejetant toutefois des transferts. « Beaucoup de partenaires historiques vont nous suivre », insiste Edouard Beudin.

Le chantier de création de ce troisième niveau de commerces bat son plein – Defense-92.fr

« On sent que La Défense est un site qui attire les entreprises. Il y a un vrai attrait pour La Défense », confie Vincent Jean-Pierre, le directeur général bureaux France et projets mixtes Europe d’Unibail-Rodamco-Westfield. Car à La Défense la foncière reste toujours présente avec ses deux centres commerciaux ou encore sa tour Trinity

Cette refonte sera aussi l’occasion pour le Cnit de se doter, niveau parvis d’un food court. Né de l’association entre Moma Group, Unibail-Rodamco-Westfield, Virginie Godard et Sidel, « Food  Society » ambitionne de réunir sur 2 400 mètres carrés « les meilleurs concepts de restauration au cœur d’un véritable lieu de vie » imaginé par le Studio Jadot. Le concept se construira autour « de trois valeurs fortes : l’expérience gastronomique, lifestyle et  scénographique ».

Ici « la faille » permettant l’accès vers la future gare de La Défense. On distingue déjà les escalators – Defense-92.fr

Pour concevoir ce projet et mener ce chantier de grande ampleur, Unibail-Rodamco-Westfield s’est associé au cabinet Cro&Co Architecture, architecte de la restructuration du Cnit en 2009 et de la tour Trinity. « Quand URW nous a demandé de reprendre l’objet Cnit avec la présence de la gare en-dessous ça été un vrai challenge pour nous. Nous ne voulions pas que le Cnit devienne un hall de gare », détaille l’architecte Jean‑Luc Crochon. Peu baigné de lumière naturelle, l’espace se voudra chaleureux avec parquets en bois et faux plafonds reprenant la trace des fuseaux de la voute en béton du Cnit.

Le chantier doit s’achever au début de l’année prochaine – Defense-92.fr

En parallèle le Cnit va retrouver dès l’année prochaine ses espaces de conférences entièrement rénovés. Opéré comme avant par Viparis, l’espace de 20 000 mètres carrés a été rebaptisé « Cnit Forest ». Il offrira deux amphithéâtres de 750 et 1 200 places, vingt-quatre salles de réunion pouvant accueillir de 31 à 163 personnes et deux espaces polyvalents de 2 850 et 1 150 mètres carrés. L’ambition de Viparis est d’accueillir une soixantaine d’événements par an.

Deux des nouveaux accès entre le parvis de La Défense, la gare d’Eole et le Cnit se feront par « les pointes » du bâtiment – Defense-92.fr

Il va falloir patienter encore quelques mois pour découvrir cette nouvelle offre d’enseignes tout comme le retour de l’espace Viparis. Unibail-Rodamco-Westfield compte ouvrir ses nouveaux espaces au cours du premier semestre 2023, quelques mois avant l’inauguration du RER E prolongé vers Nanterre – La Folie (le reste de la ligne vers Mantes-la-Jolie n’ouvrira qu’en 2024). « Nous sommes très confiants sur ce petit temps de latence. Les commerces pourront vivre (sans Eole, ndlr) pendant ces quelques mois », estime Edouard Beudin.

Cnit Forest proposera 20 000 mètres carrés d’espaces de conférences et de réunions – Viparis / François Schuiten

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles