32.1 C
Courbevoie
vendredi 19 juillet 2024
- Publicité -

Alain Robert escalade les 160 mètres de la tour Alto contre la réforme des retraites

Le Spiderman français a gravi à mains nues, sans la moindre protection la façade de verre et d’acier de la tour Alto.

Cinquante minutes. C’est le délai qu’il a fallu à Alain Robert pour escalader à mains nues et sans la moindre protection la façade de verre et d’acier de la tour Alto, haute de 160 mètres pour trente-huit étages. Il était 10h52, ce mercredi quand le Spiderman français s’est lancé à l’ascension de cette tour aux 3 800 écailles de verre qu’il avait déjà grimpée en septembre 2021. C’est à 11h42 que le grimpeur détenteur de multiples records et récemment désigné comme « Icône sportive de l’année » a atteint le sommet d’Alto sous les applaudissements de spectateurs aussi bien impressionnés qu’étonnés. Et comme toujours, à l’issu de son exploit non-autorisé -Un arrêté municipal de Courbevoie en date de mars 2022 interdit ce type de grimpe-, Alain Robert a été interpellé au sommet de l’édifice par la police sans être cependant placé en garde à vue.

« J’ai fait de l’escalade pendant des années en salle. Pour moi voir Alain Robert en vrai, c’est comme voir Beyoncé », s’amuse Margot une salariée travaillant dans le gratte-ciel. Une escalade qui a également impressionné Salim, lui aussi adepte de l’escalade : « Alain Robert c’est un grand sportif, c’est une référence ».

Souvent engagé, Alain Robert a consacré son exploit du jour à son opposition à la réforme des retraites. « Je suis venu apporter mon soutien à tous ces gens qui sont contre la réforme des retraites. Le gouvernement comme d’habitude a tranché avec l’arme magique du 49.3 », s’est exprimé Alain Robert. « Je suis venu demander à monsieur Macron de redescendre sur terre. Et pour redescendre sur terre je suis monté là-haut, sans assurance », a rajouté le sportif de l’extrême aujourd’hui âgé de soixante ans.

Alain Robert qui estime pouvoir grimper jusqu’à soixante-dix ans, a acquis au cours de sa carrière un impressionnant palmarès. Après s’être essayé sur les falaises les plus compliquées du monde, Alain Robert s’est fait connaitre du grand public dans les années 90 en s’attaquant à des buildings emblématiques aux quatre coins du monde. A La Défense, son terrain de jeu, l’homme araignée a escaladé à plusieurs reprises les tours TotalEnergies (Coupole), Ariane, Engie mais aussi à ses début les tours Areva, CB21 et Franklin.

Alain Robert a escaladé les 160 mètres de la tour Alto en 55 minutes – Defense-92.fr
- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles