13.7 C
Courbevoie
lundi 27 mai 2024
- Publicité -

Mort de Nahel : une reconstitution ce dimanche à Nanterre

À bientôt un an des faits, une reconstitution sera organisée ce dimanche, au même endroit où le jeune Nahel a perdu la vie sous le tir du policier Florian M.

Une reconstitution sous tension. À bientôt un an des faits, la justice va organiser ce dimanche une reconstitution de la mort du jeune Nahel, qui a perdu la vie le 27 juin 2023 suite à un tir du policier Florian M, à l’angle du passage Arago et du boulevard des Bouvets à Nanterre. Ce jour-là, ce jeune nanterrien âgé de 17 ans, au volant d’une puissante Mercedes, avait refusé d’obtempérer, se lançant dans une course-poursuite matinale avec deux policiers à moto.

Thibault de Montbrial, l’avocat du deuxième policier, qui est témoin assisté en raison des soupçons de complicité avec son collègue Florian M. selon la justice, avait sollicité le déplacement de cette reconstitution. Dans un courrier adressé aux deux juges d’instruction et dévoilé par RTL, cet avocat avait manifesté son « indignation et inquiétude » concernant la divulgation de la date de la reconstitution dans les médias. Il exprimait ainsi sa préoccupation pour son client, qui avait été l’objet de nombreuses menaces de mort.

Mais les magistrats se veulent rassurants quant aux conditions de sécurité qui seront réunies, selon eux. Les deux juges sont bien décidés à mener à terme cette reconstitution importante pour éclaircir les zones d’ombre de l’affaire, à l’endroit précis des faits.

Selon Maître Nabil Boudi, l’avocat de la mère de Nahel, déplacer la reconstitution dans l’affaire Nahel serait dépourvu de sens. Il a affirmé dans un autre courrier consulté par RTL, que la disposition précise des lieux des événements, des routes et des environs est essentielle pour établir la vérité, comme il l’a exprimé dans ses observations adressées aux juges.

Si le calme est revenu à Nanterre un an après le drame, cette reconstitution devrait se faire sous haute protection avec un important dispositif policier. Selon CNews, Florian M. a demandé « pour sa sécurité » à porter un masque et une cagoule tout au long de cette reconstitution en plus d’un gilet pare-balles.

La mort du jeune Nahel avait entraîné des nuits d’émeutes très violentes à Nanterre, mais aussi un peu partout en France. L’ampleur de ces violences urbaines avait été inédite, bien plus forte que les émeutes de 2005. La marche blanche du 29 juin avait également rapidement dégénéré, causant de très nombreux dégâts dans le quartier des Terrasses à Nanterre.

Après avoir été placé en détention provisoire pendant de longs mois, Florian M. avait finalement été libéré et placé sous contrôle judiciaire en novembre dernier, suscitant la colère de la famille et des proches de Nahel.

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles