4.5 C
Courbevoie
dimanche 28 novembre 2021
- Publicité -

L’exploitation des parkings de La Défense échappe à Indigo au profit de Q-Park

L’établissement public Paris La Défense a confié l’exploitation des 20 000 places de parkings du quartier au belge Q-Park.

C’est un énorme contrat que vient de perdre Indigo (l’ex-Vinci Park), l’opérateur historique des parkings de La Défense. Paris La Défense vient de retenir à l’issue de son appel d’offres, le belge Q-Park pour le futur contrat d’exploitation du plus grand ensemble de parcs de stationnement d’Europe avec 20 000 places reparties dans quatorze parkings.

Cette délégation de service public (DSP), d’une durée de huit ans débutera le 1er janvier prochain. Avec ce nouveau contrat l’établissement public ambitionne de moderniser les parcs de stationnement dont il est le propriétaire afin d’améliorer le parcours client par une montée en gamme des services.

En tout, ce sont 37 millions d’euros d’investissement qui seront consentis, répartis en deux modes d’intervention. Pour les parcs nécessitant des interventions de modernisation lourdes, des rénovationscomplètes à la fois techniques et esthétiques seront menées dans les trois premières années du contrat. Pour les parcs rénovés récemment, des interventions permettront d’unifier l’esthétique, d’améliorer la signalétique, le traitement des entrées et sorties véhicules, les accès piétons, la numérotation des places avec des QR codes ainsi que l’éclairage.

« Conçus à partir des années 60, les parkings de La Défense répondaient alors aux besoins d’une époque marquée par l’essor de l’automobile. Les impératifs de lutte contre le réchauffement climatique, tout comme le développement des transports collectifs et des modes doux, nécessitent de repenser les usages de ce patrimoine tout en renforçant les services apportés aux salariés, habitants et visiteurs de La Défense », indique Paris La Défense dans un communiqué.

500 bornes de recharge pour les véhicules électriques contre 200 aujourd’hui

Ce nouveau contrat prévoit également de renforcer le nombre de bornes de recharge pour véhicules électriques qui passera « au moins » à 500 contre 200 aujourd’hui. Des usages alternatifs aux parcs de stationnement sont également prévus : logistique « du dernier kilomètre », auto-partage, implantation d’un espace Véligo…

Déjà présent depuis quelques années, l’art sera renforcé avec ce nouveau contrat. « Nous allons en profiter pour rajouter des œuvres d’art ce qui permettra de rendre une ambiance plus gaie », explique Pierre-Yves Guice, le directeur de Paris La Défense.

« À l’heure où Paris La Défense décide de nouvelles orientations stratégiques pour le développement du territoire, nous avons souhaité engager une réflexion profonde sur l’avenir de nos parcs de stationnement. L’atteinte d’un haut niveau de service demeurera bien sûr une priorité, car la qualité de l’accès à La Défense en véhicule reste une condition de l’attractivité du quartier, affirme Georges Siffredi, le président de Paris La Défense. Mais il nous faut aussi nous projeter vers l’avenir pour être au rendez-vous de nos engagements en matière de développement durable. Les parkings de demain ne seront plus uniquement des lieux de stationnement mais deviendront de véritables hubs de mobilités et accueilleront d’autres usages ».

Un changement d’opérateur qui forcement fait la joie de Q-Park. « Nous sommes fiers et honorés de la confiance que nous accorde Paris La Défense. Ce nouveau contrat est une opportunité extraordinaire pour nous de contribuer à la transformation d’un quartier si emblématique, aux côtés de l’établissement public », se réjouit Michèle Salvadoretti, la directrice générale de Q-Park France qui entend faire de cet énorme contrat « une vitrine de sa vision responsable ».

Un parking fermera l’année prochaine

De son côté Indigo, le candidat malheureux à sa succession fait bonne figure. « L’impact du Covid-19, lié au recours au télétravail et aux réunions à distance, continue à peser significativement sur la fréquentation des parkings de La Défense. C’est pourquoi Indigo, dans sa réponse à l’appel d’offres, a choisi de rester prudent dans ses hypothèses de reprise du stationnement dans ce quartier d’affaires », explique l’entreprise française qui dit « remercier » Paris La Défense pour « la confiance qu’il lui a témoignée pendant toute la durée de [son] contrat ».

Ce changement devrait être le plus simple possible pour les usagers. Q-Park proposera de nouvelles offres, plus adaptées au contexte post-Covid (avec des abonnements « télétravail »). Jusqu’à la fin de l’année Indigo va devoir travailler avec son successeur pour la passation. « Les équipes travaillent activement à la transition. Il faut qu’il n’y ait pas d’interruption de service, c’est une exigence », confie Pierre-Yves Guice. « Indigo fera en sorte que le transfert soit le plus facile et transparent possible pour les clients », promet Indigo qui poursuivra cependant l’exploitation de deux parkings du quartier (Ceux de la tour Égée et de Cœur Défense) n’appartenant pas à Paris La Défense.

Si la plupart des parkings de La Défense continueront d’accueillir, voitures et deux-roues, certains vont rester fermés en attendant une éventuelle rénovation ou un changement d’usage. C’est le cas pour le parc de l’Ancre dans le quartier des Saisons, fermé au milieu des années 2000 et son voisin, celui de Seine fermé dans les années 80. Ce dernier pourrait même être détruit si le projet des tours Hermitage Plaza venait à se concrétiser. Enfin le parking P3 (ex-Wilson), situé près du Westfield Les 4 Temps fermera au début de l’année prochaine, sans qu’aucune date de réouverture ne soit donnée.

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles