5.6 C
Courbevoie
jeudi 1 décembre 2022
- Publicité -

Paris La Défense veut mettre de l’art sur les palissades d’Altiplano

L’établissement public a lancé un Marché A Procédure Adaptée (MAPA) pour décorer d’une œuvre d’art les palissades du chantier d’Altiplano.

Des palissades habillées d’art. Paris La Défense vient de lancer un Marché A Procédure Adaptée (MAPA) pour décorer d’une œuvre d’art les palissades du chantier d’Altiplano. L’établissement public d’aménagement et de gestion du quartier d’affaires souhaite installer une œuvre éphémère, sous forme de bande-dessinée sur la passerelle provisoire longue d’une centaine de mètres permettant de contourner le chantier d’Altiplano lancé l’année dernière.

« La passerelle est actuellement encadrée par deux linéaires de palissades blanches peu esthétiques. Ces supports vides qui offrent un vaste espace d’expression peuvent devenir un atout pour la valorisation du territoire », indique Paris La Défense qui souhaite donc les investir en installant une œuvre temporaire spécialement conçue pour le projet Altiplano à l’image du projet artistique mené en 2019 sur les palissades de Table Square.

L’établissement entend ainsi faire appel à un artiste « pour la création des illustrations et du récit », qui composeront la bande-dessinée. L’artiste retenu pourra participer seul ou en groupement pour mobiliser la totalité des prestations demandées. « Le dessin sera coloré avec un trait simple afin de proposer un récit ludique et attractif. La lecture de la bande dessinée invitera les usagers à prendre le temps de ralentir et à porter un regard neuf sur le territoire », précise l’aménageur dans son dossier de consultation.

Compte tenu de la fréquentation du lieu, l’œuvre devra être tout public. « La bande dessinée sera aussi bien lue par des adultes que par des enfants. L’artiste doit donc concevoir une œuvre accessible pour ces différents publics », prévient Paris La Défense.

Cette œuvre éphémère qui restera dix-huit mois, d’avril 2022 à la fin du chantier d’Altiplano en mai 2023, comprendra deux bandes-dessinées de trente cases chacune, soit soixante illustrations au total, le tout sur les deux linéaires de cent mètres de la balustrade haute d’1,60 mètre. Une œuvre qui pourrait cependant ne pas être qu’éphémère puisque Paris La Défense souhaite avoir la possibilité de la présenter lors de futurs chantiers et cela en réimprimant les fichiers numériques fournis par l’artiste.

- Publicité -

Articles similaires

Suivez-nous

- Publicité -

articles les plus lus

- Publicité -

Derniers articles